Isabelle Andriessen, Lucy Beech, Ève Chabanon, Julien Creuzet, Danielle Dean, Kenny Dunkan, Cooking Sections (Daniel Fernández Pascual et Alon Schwabe), Rana Hamadeh, Paul Maheke en collaboration avec Ligia Lewis et Nkisi, Jumana Manna et Yuri Pattison.
Avec la participation d’Andrés Jaque / Office for Political Innovation.

« Tournant, tournant dans la gyre toujours plus large ; Le faucon ne peut plus entendre le fauconnier. Tout se disloque. Le centre ne peut tenir. L’anarchie se déchaîne sur le monde », écrit le poète W. B. Yeats au lendemain de la Première Guerre mondiale, alors présentée comme « la guerre pour mettre fin à toutes les guerres ». Cent ans plus tard, un profond sentiment de désorientation plane à nouveau sur nos sociétés. Pourtant, le centre devrait-il toujours tenir ? Ou serait-ce l’opportunité de rééquilibrer les pouvoirs ?

Les notions de « centre » et de « périphérie » et leurs dynamiques d’influence, de subordination et de conflit semblent inadéquates pour offrir une juste interprétation du temps présent. Le centre ne peut tenir est la première exposition collective dans le bâtiment rénové de Lafayette Anticipations, rassemblant une nouvelle génération d’artistes français et internationaux. L’exposition réagit à la simplification des débats socio-politiques actuels, au renforcement des catégories culturelles, sociales et politiques, et à la peur de la différence. Elle propose de cultiver des méthodes plus subtiles et moins dichotomiques pour penser les différences non pas en termes de séparation mais de catégories intimement reliées, comme le formulerait la théoricienne Denise Ferreira da Silva – ou encore « en relation », comme l’articulerait le poète et philosophe Édouard Glissant.

Exclusivement composé de nouvelles productions (films, installations, performances et sculptures), qui pour la majorité ont été réalisées sur place, dans les ateliers de la Fondation, Le centre ne peut tenir n’est pas une exposition thématique au sens commun du terme. En effet, si certains thèmes tels que les frontières et les flux migratoires (d’humains, de données, de patrimoine et de signes) se recoupent dans l’exposition, celle-ci rassemble aussi des approches, questionnements et intérêts parfois sans autre lien que leur vigilance sociale, politique et humaine. Ces dynamiques mises à l’étude sont incarnées par les configurations spatiales des plateformes mobiles de la tour d’exposition conçue par Rem Koolhaas/OMA, qui seront amenées à changer périodiquement.


L’exposition sera accompagnée d’une publication, ainsi que d’une programmation publique encadrée par deux moments de rencontres (samedi 7 juillet et samedi 8 septembre).

Exposition conçue et développée collectivement par Charles Aubin, Anna Colin et Hicham Khalidi avec François Quintin.

Exposition
du
20
juin
au
09
sept. 2018
Dans 29 jour(s)
Ève Chabanon et Abou Dubaev, <i>The Surplus of the Non Producer</i> (détail_2), 2018, Le centre ne peut tenir, 20 juin - 9 septembre 2018 © Lafayette Anticipations
Ève Chabanon et Abou Dubaev conçoivent la pièce The Surplus of the Non Producer dans l'atelier de production de la Fondation, 2018 © Lafayette Anticipations
A venir
du
02 juin
au
02 juin 2018
Prochainement