Tada! "Reproductive Exile" de Lucy Beech

En ligne
1ère diffusion il y a 7 jours

Tada! "Reproductive Exile" de Lucy Beech

54min
Ingrid Luquet-Gad à propos de "Reproductive Exile" de Lucy Beech
Ingrid Luquet-Gad, critique d'art, présente Reproductive Exile (2018) une œuvre vidéo de Lucy Beech faisant partie de la Collection Lafayette Anticipations - Fonds de dotation Famille Moulin et produite par la Fondation à l'occasion l'exposition Le Centre ne peut tenir en 2018.
Les questionnements autour de la condition humaine et post-humaine ne sont pas sans évoquer des thématiques chères au travail de l'artiste américaine Rachel Rose, présenté jusqu'au 13 septembre 2020.
Le cycle Tada! propose régulièrement à des critiques et historien.ne.s de l'art d'offrir un nouveau regard et un focus inédit sur des pièces de la Collection Lafayette Anticipations - Fonds de dotation Famille Moulin.
 
Suite à la présentation d'Ingrid Luquet-Gad, ne manquez pas la diffusion de Reproductive Exile, le film sera disponible en exclusivité pendant 2 semaines sur notre médiathèque.
Naomi Pearce, Celles qui essaient de concevoir, Reproductive Exile, 2018
Reproductive Exile, Lucy Beech

Avec

Née en 1990, Ingrid Luquet-Gad est critique d’art.
Après des études de philosophie et d’histoire de l’art à la Freie Universität à Berlin et à la Sorbonne à Paris, elle est actuellement en charge de la rubrique « art » du magazine Les Inrockuptibles et collabore régulièrement aux revues Artforum, Cura, Flash Art et Spike. Au fil d’essais, de textes de catalogues et de conférences, ses écrits théoriques explorent la complexité, les ambiguïtés et les contradictions des subjectivités individuelles et collectives : leurs représentations, leurs médias, leurs langages et leurs affects, tels qu’exprimés par ces artistes qui dansent sur la crête des temps présents.
Lucy Beech réalise des films qui se situent souvent entre documentaire et fiction, et ont pour sujet les communautés de femmes marginalisées.
L’artiste a exploré la façon dont des contextes tels que la biomédecine, la mort, le bien-être, le diagnostic et la maladie entraînent la construction d’un récit, en mettant l'accent sur le pouvoir et la production de visibilité en rapport avec le corps féminin, ainsi que les structures de soin, le bien-être et les économies déployées autour de ces thèmes. L’artiste est diplômée de la Slade School of Fine Art à Londres et de Open School East, à Londres/Margate.

Parallèlement à sa pratique individuelle, Lucy Beech a travaillé avec Edward Thomasson (depuis 2007), avec qui elle développe des chorégraphies incluant la construction de son en direct.

Elle a présenté des expositions et des performances à la Tate Britain, Londres (2017) ; la Biennale de Liverpool (2016) ; Maureen Paley, Londres (2016) ; Site Gallery, Sheffield (2016) ; Lisson Gallery, Londres ;  Frieze Live, Londres ; James Fuentes, New York ; Tetley Leeds ; The Harris Museum and Art Gallery, Preston (2015).
Plus d'infos

À propos

Bibliographie

Article de Andrew Kramer, "100 Babies Stranded in Ukraine After Surrogate Births", The New York Times, 16 May 2020 

Hasssam Ihab, The dismemberment of Orpheus Toward a Postmodern Literature. 1971. Oxford University Press.

Hayles N. Katherine, Comment nous sommes devenus des posthumains. 1999. University of Chicago Press.

Braidotti Rosi, The Posthuman. 2013

Mcrobbie Angela, Feminism and the Political. 2002. Routledge.

Mcrobbie Angela, Postmodernism and Popular Culture. 2005. Routledge.

Mcrobbie Angela, The Aftermath of Feminism. 2008. Sage Publications.