Everything and More

Date : 2015
Technique : HD Video
Dimensions : 11 minutes et 39 seconds
Courtesy : Pilar Corrias Gallery, London and Gavin Brown’s enterprise, New York / Rome

L’oeuvre finale de l’exposition et de ce voyage à travers différents états d’existence, Everything and More, explore – et nous immerge dans – l’expérience humaine de l’infini.

L’oeuvre se concentre sur une interview de l’astronaute David Wolf par Rachel Rose au sujet de sa sortie extravéhiculaire dans l’espace pendant son séjour à bord de la station Mir et de son retour sur Terre un an après. David Wolf raconte comment l’expérience qu’il a vécue en marchant dans l’espace a ouvert ses sens et sa perception lorsqu’il est revenu sur Terre. Sa narration au style informel est entrecoupée d’un montage de distorsions sonores d’une interprétation d’une performance par Aretha Franklin en 1972 que Rachel Rose a créées au spectrographe, un instrument d’astronomie.
L’artiste a tourné Everything and More dans un laboratoire de flottabilité neutre équipé d’un bassin où les astronautes s’initient à l’apesanteur. La caméra zoome à plusieurs reprises sur un casque de combinaison spatiale situé près du bassin : à chaque fois, ce mouvement se fond avec des images de foules dans des concerts ainsi que des plans macroscopiques de lait, d’huile et d’encre que Rachel Rose a créés et manipulés sous des lampes à haute intensité dans son appartement. Chaque surface et chaque son d’Everything and More devient à la fois reflet et matière à réflexion, ce qui génère une stimulation et une abstraction sensorielles intenses permettant de comprendre temporairement les sensations procurées par l’apesanteur.