Marguerite Humeau, Weeds

En ligne
1ère diffusion il y a 354 jours

Marguerite Humeau, Weeds

50min
Avec cette vidéo, intitulée Weeds, Marguerite Humeau partage ses interrogations face aux bouleversements qui agitent le monde.
Tournée à Londres pendant le confinement, on y voit l'artiste arpenter son environnement proche et redécouvrir les êtres qui le peuplent. Enquête filmée sur les « mauvaises herbes » qui grandissent dans les interstices du bitume, Weeds s'intéresse à ces plantes aux nombreuses vertus que l'on ne remarque pas, et qui sont pourtant des signes de la force et des pouvoirs du vivant.
L'enquête s'ouvre sur une rencontre de l'artiste avec Lucia Stuart, artiste et experte en cueillette, qui raconte la philosophie de la pratique du glanage.
La vidéo est suivie d'un entretien avec Rebecca Lamarche-Vadel, mettant en perspective cette démarche au sein du travail de l'artiste.
Cette exploration est le point de départ de la résidence de Marguerite Humeau à la Fondation Lafayette Anticipations à partir de novembre 2020. Le public sera à cette occasion invité à participer à plusieurs ateliers, avec l'artiste, consacrés à la conception de jardins poétiques et politiques, en collaboration avec de nombreux lycéen.ne.s et intervenant.e.s (philosophes, botanistes).
Rencontre
En ligne
jeudi 25 juin 2020
de 19h à 19h50

Marguerite Humeau et Rebecca Lamarche-Vadel

Avec

Le travail de Marguerite Humeau met en scène la traversée de grandes distances dans le temps et dans l'espace, des transitions entre le règne animal et minéral, et les rencontres entre les désirs personnels et des forces naturelles.

Son travail explore les possibilités de communication entre les mondes et les moyens par lesquels la connaissance est générée, en l’absence de preuves ou à travers l’impossibilité d’atteindre l’objet de l’investigation.

Humeau entremêle et transforme des évènements factuels en narrations spéculatives, permettant ainsi à des formes de vie inconnues, invisibles, éteintes, d'éclater dans une splendeur grandiose.

Combinant préhistoire, biologie occulte et science-fiction en un spectacle déconcertant - les oeuvres ressuscitent le passé, fusionnent les mondes souterrains et sous-cutanés, tout en remettant à jour le genre de la quête à l’ère de l’information. 

Artiste et experte en cueillette, Lucia Stuart utilise des aliments sauvages provenant de haies, de forêts et de bords de mer pour créer des plats délicats et délicieux.
Lucia Stuart est écossaise mais a été élevée à Londres. Dans les années 80, elle a étudié les Beaux-Arts pour devenir artiste à Mexico. Puis, pendant dix ans, elle a tenu un café dans le sud-ouest de la France.
Lucia est basée à Deal, dans le Kent, dans une maison de ville géorgienne à une minute de la plage.

Sa société, The Wild Kitchen, a été créée en 2012. "Manger de la nourriture provenant directement de plantes sauvages apporte une certaine magie ; cela rétablit des liens avec le monde naturel & entre eux".

Rebecca Lamarche-Vadel est directrice de Lafayette Anticipations, Fondation des Galeries Lafayette. Elle était en 2020 la commissaire générale de la Biennale de Riga, "and suddenly it all blossoms", et réalisatrice du long métrage tiré de l'exposition.

De 2011 à 2019, elle est curatrice au Palais de Tokyo où elle a assuré le commissariat, entre autres, des cartes blanches à Tomas Saraceno, ON AIR (2018-2019) et à Tino Seghal (2016). Elle y a également présenté les expositions de Marguerite Humeau, FOXP2 (2016), d'Ed Atkins, Bastards (2014), Evian Disease d'Helen Marten (2013), ou encore Mo'swallow (2014) de David Douard, ainsi que l'exposition collective Le bord des mondes (2015). 

Elle collabore régulièrement avec des institutions internationales, avec les projets 72 hours of truce : exploring immediate signs (2013) et Bright intervals (2014) au MoMA PS1 (New-York), FOXP2 (2016) à Nottingham Contemporary, Landscape (2014) avec le Stedelijk Museum (Amsterdam) ou encore Des présents inachevés en résonance de la Biennale de Lyon (avec Oliver Beer, Julian Charrière, Jeremy Shaw et Benoît Pype, 2013). En 2017, elle était co-commissaire de l’exposition Voyage d’Hiver au Château de Versailles.

Rebecca Lamarche-Vadel publie régulièrement dans des revues et catalogues français et internationaux, elle intervient dans de nombreux séminaires et jurys en France et à l’étranger (FIAC, Pavillon français de la Biennale de Venise etc).

Elle est diplômée en Histoire de l’Art, Histoire et Sciences Politiques de l’Université Paris I - La Sorbonne.

À propos

Bibliographie

Albouy, Vincent. Faune des villes- 300 espèces qui vivent parmi nous. Delachaux., 2020.

Bachelard, Gaston. La poétique de l’espace. Édité par Gilles Hiéronomus. Presse Universitaires de France., 2020.

Clément, Gilles. Manifeste du tiers paysage. Sens et Tonka., 2014.

[EN] Darke, Rick, et Doug Tallamy. The Living Landscape: Designing for Beauty and Biodiversity in the Home Garden. Timber Press., 2014.

Ducerf, Gérard. L’encyclopédie des Plantes bio-indicatrices, Alimentaires et médicinales, Guide de diagnostic des sols. Promonature., 2010.

Ducerf, Gérard. Guide ethnobotanique de phytothérapie. Promonature, 2012.

Ducerf, Gérard, et Rémi Geneston. La flore des bonnes herbes. Promonature, 2020.

[EN] Dunnett, Nigel. Naturalistic Planting Design The Essential Guide. Filbert Press, 2019.

Escuder, Olivier. Plantes médicinales mode d’emploi. Eugen Ulmer Eds., 2007.

Fukuoka, Masanobu. La révolution d’un seul brin de paille, Une introduction à l’agriculture sauvage. Guy Trédaniel Editions., 2005.

[EN] Gagliano, Monica. Thus Spoke the Plant: A remarkable journey of groundbreaking scientifc discoveries and personal ecounters with plants. North Atlantic Books., 2018.

Giraud, Marc, Vincent Albouy, et François Lasserre. Les insectes en bord de chemin. Delachaux. Insectes et Autres Invertébrés, 2019.

Guillard, Valérie, et Dominique Roux. « De la pauvreté à l’exentricité: le glanage comme révélateur des marges de la consommation ». Sciences de l’Homme et Société, Gestion et Management, 48, no 3 (s. d.): 2014.

Mancuso, Stefano, et Alessandra Viola. L’intelligence des plantes. Traduit par Renaud Temperini. Albin Michel., 2018.

Marder, Michael. Plant- Thinking A philosophy of Vegetal Life. Columbia University Press., 2013.

Morton, Timothy. Dark Ecology: For a Logic of Future Coexistence. Columbia University Press., 2016.

Moutsie, et Gérard Ducerf. Récolter les jeunes pousses des plantes sauvages comestibles. Terran Editions., 2015.

O.  Chris, C. Nicolai, et H. Riffaut. « Les glaneurs alimentaires. Rapport d’étude qualitative remis à la DIIESES pour le Haut-Commissariat aux solidarités actives contre la pauvreté ». Paris Centre d’étude et de recherche sur la philanthropie, 9 janvier 2009.

[EN] Oudolf, Piet, et Henk Gerritsen. Planting the Natural Garden. Timber Press., 2019.

Oudolf, Piet, Henk Gerritsen, et Noël Kingsbury. Jardins naturalistes-Les meilleures plantes vivaces. Traduit par Didier Willery. Eugen Ulmer Eds., 2020.

[EN] Oudolf, Piet, et Noël Kingsbury. Planting A new Perspective. Timber Press., 2003.

Oxley, George. La fleur au fusil, Nutrition, santé, climat: la science des plantes sauvages pour sauver l’homme. Alternatives. Manifesto, 2016.

Paddeu, Flaminia. « Déchets, mauvaises herbes et plantes sauvages, Géographie critique du glanage alimentaire urbain ». Echo Géo 47 (mars 2019): pp.1-20.

[EN] Robinson, William. The Wild Garden. Timber Press, 2009.

Sombrun, Corine. Mon initiation chez les Chamanes, Une parisienne en Mongolie. Pocket., 2019.

[EN] Steiner, Rudolf, et G. Adams. Agriculture Course: The birth of the Biodynamic Method. Rudolf Steiner Press., 2004.

Ubarrechena, Diana, George Oxley, et Gérard Ducerf. Manifeste gourmand des herbes folles: Se faire du bien en dégustant les plantes sauvages. Editions Toucan., 2013.

Wohlleben, Peter. La vie secrète des arbres. Les Arènes Eds., 2017.

[EN] Vegetal Politics: Belonging, practices and places. Routledge., 2015.

Filmographie

Agnès Varda, Les Glaneurs et la Glaneuse, 2000