Benjamin Kahn

Benjamin Kahn
« Sorry, But I Feel Slightly Disidentified ...», 2017
Sous des étoffes colorées, une silhouette et une rythmique donnent le la, le premier la de « Sorry, But I Feel Slightly Disidentified…", qui se déclinera ensuite en autant de tons qu'il y a de stéréotypes tapis, prêts à bondir.
 
Conçue par Benjamin Kahn pour et avec la performeuse et chorégraphe Cherish Menzo - néerlandaise d'ascendance surinamienne - la pièce provoque nos regards et nos préjugés sur les races, les genres, les statuts sociaux, les cultures. Couche après couche, l'interprète se déploie et se métamorphose, ancrée dans son corps et pourtant partiellement dessaisie des images qu'il envoie, renvoie, et trouble. Face à elle et face à eux.elles-mêmes, les spectateur.rice.s ne peuvent éluder ce qui se révèle là, si évidemment proche, et ce qu'ils.elles en perçoivent, ce qu'ils.elles en déduisent, parfois à leur corps défendant. « Sorry, But I Feel Slightly Disidentified…" est un portrait formidablement incarné dont le modèle ne cesse d'échapper aux cadres et aux normes auxquels il se trouve si souvent et si obstinément assigné.
Concept, direction, chorégraphie : Benjamin Kahn
Création et interprétation : Cherish Menzo
Costumes, musique, texte Benjamin Kahn
Avec le soutien du Theatre Frascatie Amsterdam et du Dutch Performing Arts
Remerciements : Hubert Colas / festival Actoral, The Cultural Rucksack (Norvège)
 
Prochaines dates :
25 & 26 novembre 2020 
Les Rencontres Chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis
Performance
Lafayette Anticipations
samedi 26 sept. 2020
de 18h30 à 19h25
dimanche 27 sept. 2020
de 17h30 à 18h25


Quelques billets à acheter sur place


Lafayette Anticipations
Benjamin Kahn, « Sorry, But I Feel Slightly Disidentified… » © Bas de Brouwer

Participants

Benjamin Kahn est un danseur et chorégraphe ayant étudié la dramaturgie et le théâtre à l'université d'Aix en Provence, au conservatoire de Rennes, et diplômé de L’ESAC (Ecole Supérieure des Arts du Cirque) de Belgique.
Après ses études, il a notamment travaillé avec les chorégraphes Philippe Saire, Benjamin Vandewalles, Nicole Beutler, Ben Riepe, Frédéric Flamand, Maud Le Pladec, Egle Budvytyte, et Alessandro Sciaronni.

Il considère la danse et la chorégraphie comme de puissants outils politiques et s’intéresse en particulier à la construction et à la déconstruction des regards que l’on porte sur les corps individuels et collectifs.