Autour de Surface Horizon

En ligne
jeudi 01 juil. 2021 de 19h à 19h35

Autour de Surface Horizon

00jour:00heure:00minute:00seconde
35min
Rebecca Lamarche-Vadel, directrice de Lafayette Anticipations et commissaire de l'exposition, s'entretient avec les artistes Jean-Marie Appriou et Marguerite Humeau sur le genèse de Surface Horizon.
Il y est question notamment des nouvelles perspectives déployées par cette collaboration inédite tant dans l'appréhension de leur pratique que leur vision du monde.
Rencontre
En ligne
jeudi 01 juil. 2021
de 19h à 19h35

Avec

Jean-Marie Appriou développe une réflexion autour de la sculpture en explorant des matériaux comme l’aluminium, le verre, le bronze ou encore la terre cuite dans des processus non conventionnels.

De ses expérimentations à caractère alchimique, émergent des figures humaines, animales et végétales qui se répondent et se complètent donnant lieu à différents scénarios. Cet univers fantastique et merveilleux se nourrit d’inspirations variées, allant de la mythologie égyptienne à la peinture préraphaélite, de la littérature de Science-Fiction au cinéma et à la bande dessinée.

Ses oeuvres ont été exposées au Consortium Museum à Dijon, à Central Park à New York sur l'invitation de Public Art Fund, à la Biennale de Lyon, à la Fondation Louis Vuitton, Paris, au Palais de Tokyo, Paris, au MAMVP, Paris, au Château de Versailles, à la David Roberts Art Foundation, Londres, au Astrup Fearnley Museet, Oslo, à la Biennale de Vienne, ainsi que dans les galeries Jan Kaps, Cologne, Simon Lee, New York, Eva Presenhuber, Zurich; C L E A R I N G, New York et Bruxelles.

Le travail de Marguerite Humeau met en scène la traversée de grandes distances dans le temps et dans l'espace, des transitions entre le règne animal et minéral, et les rencontres entre les désirs personnels et des forces naturelles.

Son travail explore les possibilités de communication entre les mondes et les moyens par lesquels la connaissance est générée, en l’absence de preuves ou à travers l’impossibilité d’atteindre l’objet de l’investigation.

Humeau entremêle et transforme des évènements factuels en narrations spéculatives, permettant ainsi à des formes de vie inconnues, invisibles, éteintes, d'éclater dans une splendeur grandiose.

Combinant préhistoire, biologie occulte et science-fiction en un spectacle déconcertant - les oeuvres ressuscitent le passé, fusionnent les mondes souterrains et sous-cutanés, tout en remettant à jour le genre de la quête à l’ère de l’information. 

Rebecca Lamarche-Vadel est directrice de Lafayette Anticipations, Fondation des Galeries Lafayette. Elle était en 2020 la commissaire générale de la Biennale de Riga, "and suddenly it all blossoms", et réalisatrice du long métrage tiré de l'exposition.

De 2011 à 2019, elle est curatrice au Palais de Tokyo où elle a assuré le commissariat, entre autres, des cartes blanches à Tomas Saraceno, ON AIR (2018-2019) et à Tino Seghal (2016). Elle y a également présenté les expositions de Marguerite Humeau, FOXP2 (2016), d'Ed Atkins, Bastards (2014), Evian Disease d'Helen Marten (2013), ou encore Mo'swallow (2014) de David Douard, ainsi que l'exposition collective Le bord des mondes (2015). 

Elle collabore régulièrement avec des institutions internationales, avec les projets 72 hours of truce : exploring immediate signs (2013) et Bright intervals (2014) au MoMA PS1 (New-York), FOXP2 (2016) à Nottingham Contemporary, Landscape (2014) avec le Stedelijk Museum (Amsterdam) ou encore Des présents inachevés en résonance de la Biennale de Lyon (avec Oliver Beer, Julian Charrière, Jeremy Shaw et Benoît Pype, 2013). En 2017, elle était co-commissaire de l’exposition Voyage d’Hiver au Château de Versailles.

Rebecca Lamarche-Vadel publie régulièrement dans des revues et catalogues français et internationaux, elle intervient dans de nombreux séminaires et jurys en France et à l’étranger (FIAC, Pavillon français de la Biennale de Venise etc).

Elle est diplômée en Histoire de l’Art, Histoire et Sciences Politiques de l’Université Paris I - La Sorbonne.