La Fondation Lafayette Anticipations invite Marguerite Humeau et Jean-Marie Appriou à imaginer un projet inédit déployé depuis la façade et la cour intérieure jusque dans tous les espaces d’exposition. Inspiré·e·s par l’architecture unique du bâtiment, les deux artistes construisent une odyssée sous la forme d’un jardin d’un nouveau genre.

Au travers de plusieurs scènes évoquant la catastrophe, le renouveau, la trêve, les temps cosmiques ou encore l’ailleurs, le scénario de l’exposition Surface Horizon, imaginé par Marguerite Humeau, prend la forme d’une promenade dans laquelle le·la visiteur·euse rencontre ces paysages évocateurs. Constituée de plantes, de serres, de sculptures et de la présence d’individus doués de perceptions “extrasensorielles”, cette expérience invite à penser les mondes à venir et panser le monde présent.

L’exposition s’inspire du sol et de l’ensemble des interactions visibles et invisibles qui le parcourent, ainsi que des potentiels qu’il recèle. Puisant dans l’histoire de nos relations avec la terre, ce parcours envisage sa contamination, son épuisement et ses brûlures causées par une partie de l’espèce humaine. A l’encontre d’une vision territoriale et exclusive, les artistes perçoivent le sol comme un lieu d’échanges et d’interdépendances. Surface Horizon est une fable, un opéra, une science-fiction composée des œuvres mêlées des deux artistes.

Partant d’une étude de Marguerite Humeau de plusieurs mois sur le pouvoir des “mauvaises herbes”, devenues les personnages principaux de ce projet, l’exposition célèbre des espèces, des sentiments et des histoires marginalisées. Marguerite Humeau y déploie des sculptures et des “performances végétales” inspirées de la théorie des signatures, immémoriale recherche sur les plantes médicinales qui voit dans leurs silhouettes la forme des parties du corps humain qu’elles peuvent soigner. Y répondent les scènes de Jean-Marie Appriou qui, du mythe de l’homme “cueilleur semeur glâneur” à la communauté des Ama japonaises, pêcheuses en apnée, font des relations humaines et non-humaines des visions fantastiques et oniriques propices à la métamorphose.

L’exposition est un hommage aux “disparu·e·s” de nos paysages physiques et mentaux, ces absent·e·s de nos esprits, de nos imaginations. Comment, à une période où le rôle de notre humanité est à réinventer, s’inspirer de ces présences et encenser la diversité des voix qui composent nos mondes? Comment, à l’image du sol, devenir l’humus de vies à venir, le gage de la fertilité du vivant, plutôt que de sa disparition?

Surface Horizon propose une hybridation entre les êtres et esquisse une mythologie des temps présents, des récits nourris de sensibilités, d’attentions, et de dignités renouvelées, réfléchissant à un autre monde, dormant peut-être encore sous nos pieds.

Commissaire : Rebecca Lamarche-Vadel

En partenariat avec Libération, Télérama, Trax et Radio Nova.

Exposition
du
17
juin
au
05
sept. 2021
Dans 4 jour(s)

Entrée gratuite


Lundi11h - 19h
MardiFermé
Mercredi11h - 19h
Jeudi11h - 20h
Vendredi11h - 19h
Samedi11h - 19h
Dimanche11h - 19h
A venir
du
20 oct. 2021
au
02 janv. 2022
A venir