With Sandrine Lescourant aka Mufasa.

The body as spokesperson: this is what dancer and choreographer Sandrine Lescourant/Mufasa offers.
By using dance as a bulwark against violence, Mufasa invites us to make ourselves available - for ourselves and for others - by encouraging the resilience of our social links.

A cycle curated by Madeleine Planeix-Crocker.
Sportswear recommended, all levels.

Sandrine Lescourant est connue sous le nom de MUFASA. Ce nom elle le doit à l’univers des battles de danse hip hop, un univers où elle a fait ses marques puis ses preuves auprès des pionniers de la culture HIP HOP.

Son parcours est enrichi d’un enseignement selon des principes très codifiés : danse classique, danse contemporaine, danse africaine traditionnelle; Sandrine n’en reste pas moins autodidacte dans l’âme, elle développe un style ancré dans les valeurs hip hop, une danse de résistance sur la scène underground, tout en collaborant au plateau avec plusieurs chorégraphes de la scène contemporaine.

Sandrine est aujourd’hui chorégraphe de la compagnie Kilaï. Sa démarche s’inscrit dans une recherche poussée du mouvement , explorant les liens sociaux et la représentation de ces derniers au travers du corps. C’est en puisant dans son expérience et en portant un regard plus large sur la société actuelle qu’elle propose des créations audacieuses. Elle porte la danse comme rempart à la violence

et ancre ses projets dans le réel ce qui permet à chaque élan artistique d’être mu par la nécessité de déplacer ou

questionner le regard du spectateur sur l’être sensible qu’il est. Son art se réinvente, il se joue des codes, il s’inspire de ce que nous avons d’intime. Les projets de transmission s’axent autour du décloisonnement des pratiques. Engagement physique d’une haute intensité, imaginaire singulier porté sur le sens et le sensible, le travail de la compagnie se veut être un mouvement pour plus de tolérance.

Born and raised in Los Angeles, Madeleine Planeix-Crocker is associate curator at Lafayette Anticipations.

In 2018, she founded the "Warm Up Sessions", a cycle of public and participative meetings around training practices in dance and performance. In the spring of 2021, she proposes the "Dérives" series, which aims to contribute to the writing of new histories of the arts through dialogues co-constructed with contemporary artists. Her interests lie at the crossroads of research and curation of feminist, queer and intersectional performances.

Madeleine is also co-director of the Chair "Troubles, Dissidences and Aesthetics" at the Beaux Arts de Paris and a permanent member of the Scientific Research Council of the ESAD in Reims.

A graduate of Princeton University in cultural studies, Madeleine obtained a Master's degree in Media, Art and Creation from HEC Paris and a Master's degree from EHESS. There she carried out a research-creation project with the association Women Safe, where she now runs a theatre and creative writing workshop. Madeleine is currently doing a thesis at EHESS (CRAL) on contemporary communal performance in France.

She has practiced dance and theatre since childhood.