Warm Up Session x Echelle Humaine #1

With Helena de Laurens
During this Warm Up Session, artist Helena de Laurens invites us to explore faces as a space of expressive and sensitive encounter between the body and the voice. This interlacing of movement and words is at the heart of Helena de Laurens' work, notably her collaboration with artist Marion Siéfert on their creation _jeanne_dark_ presented from October 1 to 17 at La Commune (Aubervilliers) during the Festival d'Automne à Paris.

In the wake of her explorations on the grotesque and grimaces, Helena de Laurens invites us to question the possibility of a "face training". How can we work on/with our faces and what exists behind them ? Through anatomy, play, touch and sensation, this Warm Up Session will allow us to observe the circulations that occur in the realm of the face, where lively and playful expressions, expressivity, voices, images, masks, gazes, and materials meet.

Warm Up Session in partnership with the Festival d'Automne à Paris.

-
The Warm Up Sessions stem from the desire to collectively discover, embody and question training techniques in performance. The series aims to situate the warm up as a vital step in the creation of performance pieces. Thus, training is understood as a starting point for choreographic, dramaturgical or performative productions, both a process of sharing and reflecting. Based upon inclusive invitations, the Sessions seek to deconstruct silos between movement and thought. The series offers a space to practice and discuss, open to all, and conceived in close partnership with guest artists. In this experimental terrain, audience members become active participants, giving birth to an ephemeral and recurring event.

A series curated by Madeleine Planeix-Crocker.

Recommended to wear comfortable clothes to move in, open to all.
Warm Up Session avec Helena de Laurens © Lafayette Anticipations

Participants

Helena de Laurens voyage entre la danse, le théâtre et la performance.
Après une classe préparatoire littéraire, elle passe deux ans au Conservatoire du 7ème arrondissement de Paris en Art dramatique. Puis elle réalise un Master à L’EHESS sous la direction de Elizabeth Claire : La grimace et l’inouï : Danse et visage chez Valeska Gert (1892 – 1978).

Elle collabore régulièrement avec Esmé Planchon (comédienne, auteure et conteuse) et avec Clara Pacotte (artiste et auteure). En 2017 elle est en résidence à la Cité Internationale des Arts. En 2018 elle crée Le grand sommeil avec la metteuse en scène Marion Siéfért au Théâtre de la Commune, un solo dont elle est l'interprète et la chorégraphe. Elle poursuivent actuellement leur collaboration avec une deuxième pièce : _jeanne_dark_ qui sera créée en octobre 2020 au Théâtre de la Commune, dans le cadre du Festival d’Automne.
Originaire de Los Angeles, Madeleine Planeix-Crocker est, depuis 2018, curatrice des "Warm Up Sessions", cycle de rencontres autour des pratiques de training en danse et en performance. Parmi les invité•e•s des Warm Up, l’on compte (LA)HORDE, Marion Barbeau et Simon Le Borgne (Opéra de Paris), Maguy Marin, Bolewa Sabourin, Katerina Andreou, Sophie Demeyer et Katia Petrowick (compagnie Gisèle Vienne), Steven Michel, La Ribot, Petter Jacobsson (Ballet de Lorraine), Raúl Serrano Nuñez et Alvaro Dule (Ballet de l’Opéra de Lyon), Jean-Biche, et Mette Ingvartsen.
Après avoir été responsable de la communication par intérim de Lafayette Anticipations, Madeleine poursuit actuellement une thèse à l'EHESS (CRAL) autour des performances en commun programmées en institutions culturelles françaises à l'ère contemporaine. Ses intérêts se portent sur la production et la curation de performances féministes, queer et intersectionnelles.

Madeleine a également contribué à des articles sur la démocratisation culturelle aux États-Unis et en Europe aux publications du Comité d’histoire du Ministère de la Culture, pour le Forum d’Avignon et pour la revue Citizens for Europe. Elle a enseigné à Sciences Po Paris, dans le cadre du cours « Cultural and Creative Industries » du master Affaires publiques.

Diplômée summa cum laude de Princeton University, avec une spécialisation en politique culturelle, Madeleine a reçu un master spécialisé en Médias, Art et Création de HEC Paris et un M2 à l’EHESS. Elle y a mené un projet de recherche-création sur la performance féministe et les « safe spaces » (espaces de protection), en partenariat avec l’association Women Safe. Madeleine pratique la danse et le théâtre depuis l'âge de cinq ans et effectue des chorégraphies et mises en scène, intégrant ainsi la création artistique dans sa démarche de curatrice et de chercheuse.