Performance

Emma Bigé & Antonija Livingstone

Saturday 25 Sep 2021 from 2:15pm to 3:15pm

Sunday 26 Sep 2021 from 1pm to 2pm, from 3:30pm to 4:30pm

Lecture-Nap, 5 €

Emma Bigé & Antonija Levingstone, « ... et ce sera un endroit où les refuges ne sont pas nécessaires et tu te rendras compte que tu y étais depuis le début » - Lafayette Anticipations © Marc Domage

Lecture-nap "... and it will be a place where refuge is no longer necessary and you will find that you were in it all along... " , 2021

The philosopher Emma Bigé, accompanied on stage by the performers Antonija Livingstone and Hélio Volana, gives a lecture-sieste in which she talks about the edges, those border places where entanglements, splits and hybridisations arise.

Lulled by the chiselled words of the speech, seated or lying down, awake or drowsy, follow the three performers in philosophical and poetic walks, which sharpen the eye, the ear, and the whole body.

"To dance, to fall, to touch, to sleep, to listen, to move, to be born, to die, to swim. All these verbs have this in common: in Greek and Sanskrit, they are neither in the active nor in the passive, but in another mode: the medial. The medial way says something like: every touching is a being-touched, every birth is something I do and that happens to me, every swimming is both a breaststroke and a letting oneself be carried by the water."

Dance is one of those medial gestures, through which I never quite know about whom it is being said.


Design and performance: Emma Bigé and Antonija Livingstone
Guest: Helio Volana

Emma Bigé plonge, enseigne, traduit, écrit et improvise avec des danses expérimentales et des philosophies orientées compost.

Elle a notamment créé deux expositions-en-danse, Gestes du Contact Improvisation (Musée de la danse, 2018) et Steve Paxton: Drafting Interior Techniques (Culturgest, 2019). Son premier livre, Mouvementements. Écopolitique de la danse paraîtra aux éditions La Découverte en 2023. Elle transmet l'épistémologie et les pratiques textuelles en écoles d'art, et le reste du temps, elle roule par terre.

Antonija Livingstone est à la fois danseuse et chorégraphe, ses créations sont à l’intersection des arts visuels et de la performance.

Présentées le plus souvent in situ dans des parkings, des espaces extérieurs ou des musées, ses performances ont été programmées dans différents contextes : Études Hérétiques (avec la scénographe Nadia Lauro) à la Ménagerie de Verre dans le cadre du Festival d’automne, Culture Administration & Trembling (avec Jennifer Lacey, Stephen Thompson et Dominique Petrin) au CCN Montpellier et la Biennale des Arts Performatifs de Rouyn Noranda (Québec), Supernatural (avec Simone Aughterlony et Hahn Row) au Théâtre Garonne (Toulouse), Festival Actoral Marseille, et le Leopold Museum (Vienne), Sketches / Notebook (avec Meg Stuart / Damaged Goods) au Centre Pompidou.

Elle a travaillé sur la notion de co-creation de refuge à l’occasion de sa résidence en tant qu’artiste associée à la Ménagerie de Verre à Paris et à la Fonderie Darling à Montréal en 2018 et a développé la performance CHAUD en 2020 avec la performeuse et musicienne Kizis Nibik / Mich Cota. CHAUD a été présenté dans le cadre de Heavy handed we crush the moment avec Jamila Johnson Small et keyon gaskin au Barbican Center à Londres et Rituals of Care au Martin Gropius Bau à Berlin avec le danseur Stephen Thompson.