Vanitas, Martin Margiela © Pierre Antoine

VANITAS

Date : 2019
Technique : Silicone et cheveux naturels teints
Courtesy : Courtesy de l’artiste et Zeno X Gallery, Anvers

Cette œuvre est le portrait abstrait d’une femme et des marques laissées sur sa chevelure par le passage du temps à travers cinq étapes de la vie. On croirait y voir un objet anatomique, mais il cède très vite la place à une vision presque hallucinatoire.

La tête est en fait une sphère, et inversement, alors que les cheveux recouvrent les espaces où l’on aurait pu voir surgir un visage. Quelque part entre le naturalisme, l’hyperréalisme et le surréalisme, l’œuvre s’approprie la longue tradition des vanités. Ce grand genre de la peinture hollandaise du XVIIe siècle s’est penché sur la représentation d’objets symbolisant le vide de l’existence terrestre. L’œuvre semble inspirée de la célèbre formule memento mori, « souviens-toi que tu vas mourir », qui rappelle à l’acceptation de son propre déclin, et donc à une forme d’éthique du détachement.

Vanitas, Martin Margiela © Pierre Antoine

Carnet de production

La Fondation conserve et documente les traces des œuvres à différents stades de leur réalisation (esquisses, maquettes, prototypes, etc.).
Mise en place des mèches de cheveux sur les sphères
13 janvier 2020
Recherches en atelier sur la fabrication des sphères
10 janvier 2020
Recherches artistiques
10 décembre 2019
Fabrication des sphères
15 novembre 2019 par Dirk Meylaerts
Dirk Meylaerts