The more we read all that beauty the more unreadable we are © Pierre Antoine

The more we read all that beauty the more unreadable we are (avec Moved by the Motion)

Date : 2020
Technique : Single-channel HD video, stereo sound, 30 minutes
Courtesy : Commandé par Lafayette Anticipations. Courtesy de l'artiste, Galerie Isabella Bortolozzi, Berlin et Cabinet, Londres.

Synchronisée à la bande-son de The show is over, projeté un étage plus bas, l’œuvre The more we read all that beauty the more unreadable we are (Plus on lit toute cette beauté, le plus illisible on est) est comme un complément de ce film.

Composé de séquences produites ou recueillies durant la réalisation de The show is over, ainsi que d’une série de performances de Moved by the Motion intitulées Compositions (I-IV), ce film rassemble des matériaux variés en un montage invitant le·la spectateur·trice à réfléchir à différents registres cinématographiques, du documentaire à la fiction. Ce film incorpore des extraits d’une interview entre l’écrivain Edward George et le chercheur Dhanveer Brar sur la musique post-coloniale, d’une performance de l’actrice Lena Schwarz interprétant l’actrice américaine Bette Davis, ainsi que d’une interview télévisée de l’écrivain James Baldwin se remémorant ses origines dans le sud des États-Unis. Cette œuvre nous offre une perspective différente sur la pratique de la performance de Moved by the Motion et le travail cinématographique de Wu Tsang, liées par des références partagées.

The more we read all that beauty the more unreadable we are © Pierre Antoine