The show is over, © Pierre Antoine

The show is over, (Wu Tsang avec Tosh Basco)

Date : 2020
Technique : Projection vidéo 3 canaux, son Surround 5.1, 30 minutes
Courtesy : Produit par le Schauspielhaus de Zurich et co-commissionné par Lafayette Anticipations. Courtesy de l’artiste, Galerie Isabella Bortolozzi, Berlin et Cabinet, Londres.

Mis en scène à partir de fragments du poème « allez, capte! » écrit par un collaborateur de longue date de Wu Tsang – le poète Fred Moten –, The show is over, constitue un mélange d’images, de mouvements et de sons.

Dans ce film, la caméra voyage avec fluidité entre chorégraphies individuelles et mouvements de groupe, allant des improvisations musicales aux dispersions organisées en passant par l’ascension d’un triangle de Penrose – un escalier infini qui, selon le point de vue du·de la spectateur·trice, connecte ou sépare les performeur·euse·s. Les corps se déplacent, se rassemblent, se multiplient, disparaissent et réapparaissent dans des environnements souvent obscurs, jusqu’à se retrouver baignés dans de rayonnants faisceaux de lumière. Des vers du poème de Moten – qui médite sur l’in-dissociabilité, la fluidité, les terres humides et la boue dans leurs relations constitutives de la blackness – sont prononcés par les performeur·euse·s.

Une phrase récurrente du film, «Le monde est terre sèche, la terre est d’eau», propose un «monde» fait de sociétés et de cultures en relation avec la terre. D’autres performeur·euse·s se déplacent et traînent des corps consentants à travers un espace intérieur constitué d’eau boueuse, entre la mort et la résurrection.

The show is over, © Pierre Antoine