Vue de l'exposition Faisons de l'inconnu un allié, Slow and steady wins the race, 2016 © Isabelle Giovacchini

Metamorphosis

Date : 2016
Technique : Performance. Artisans du cuir de l'entreprise Monteneri, table de travail contreplaquée de bouleau, plateau circulaire mobile, sacs en cuir, lampes, machine à coudre, outils de travail du cuir, tabourets

Slow and Steady Wins the Race de Mary Ping, aborde l'anthropologie culturelle et les recherches sur les cycles contemporains de la mode. Dans cette oeuvre, le sac à main, objet quotidien devenu symbole social, tient place de phénomène culturel.

Si cet objet qu'est le sac à main a tout d'abord été conçu comme outil pour transporter et préserver ses effets personnels son design a évolué et décliné à la faveur des tendances et des enjeux commerciaux et de la tension entre savoir-faire artisanaux et de techniques modernes de production.

En collaboration avec les meilleurs artisans de Monteneri, Slow and Steady Wins the Race présente chaque jour une séquence de fabrication en direct sur une table de travail conçue en colaboration avec Bureau V. Cette chorégraphie de la production met en valeur l'importance de la connaissance, du métier et de la technique tout en soulignant la dilution de le créativité engendrée par l'industrialisation et les enjeux commerciaux. La transformation de ces sacs hybrides ne les rend que plus étranges, sculpturaux et, à certains égards allégoriques.

Studio Slow and Steady Wins the Race :
Lina Park (directrice)
Dakota Ceneta (assistante de projet)
Fabio Martinelli, Angelo Cionco de Monteneri et leur équipe (production déléguée)
Pascal Gautrand et Vanessa Clairet de Made in Town (conseil et coordination)
Laura Trevino, Peter Zuspan et Stella Lee de Bureau V (design mobilier)
Vue de l'exposition Faisons de l'inconnu un allié, Slow and steady wins the race, 2016 © Isabelle Giovacchini
Vue de l'exposition Faisons de l'inconnu un allié, Slow and steady wins the race, 2016 © Isabelle Giovacchini