© Pierre Antoine

The Floating Sowers

Date : 2021
Technique : Argile, cire, verre
Courtesy : Courtesy de l’artiste, Galerie Eva Presenhuber, Zurich/New York et C L E A R I N G New York/Brussels

Les sculptures de Jean-Marie Appriou personnifient le rapport de l’homme au sol nourricier en s’inspirant des gestes ancestraux des semeur·euse·s, cueilleur·euse·s et glaneur.euse·s, mais suggèrent aussi toute l’idée de traversée de mondes à d’autres.

Ces figures mi-humaines mi-végétales possèdent le don d’accès à un sous-sol et un hors-sol qui nous sont inconnus. Les semeuses aux deux visages à moitié immergés et au regard hypnotique diffusent des ondes à la surface d’un entre-deux-mondes.


© Pierre Antoine
© Pierre Antoine

Carnet de production

La Fondation conserve et documente les traces des œuvres à différents stades de leur réalisation (esquisses, maquettes, prototypes, etc.).
Le visage, un potentiel d'émotions
Dès que je sculpte un visage, c’est à chaque fois une rencontre nouvelle avec une personne qui n’existe pas dans ce monde. Ce visage qui surgit devant moi me surprend quand je sculpte un portrait. Il s’agit de trouver une émotion, ici au travers d’un regard qui se perd au loin. C’est comme le micro-sourire de La Joconde : on se demande ce qui se passe. L’attention portée au pouvoir de l’infime expression est une chose qui m’intéresse.

Jean-Marie Appriou

31 mai 2021
L'argile, source créatrice
Cette exposition est l’occasion de montrer “les fantômes”. Je sculpte toutes les œuvres d’abord en terre, puis elles sont moulées, et enfin les terres sont détruites et disparaissent, mais on peut mouiller la terre et la retravailler indéfiniment tant qu’elle n’est pas cuite. Surface Horizon était l’occasion de montrer ce moment, ces fantômes qui n’existent qu’à l’atelier.

Jean-Marie Appriou

30 mars 2021