Vue de l'exposition Faisons de l'inconnu un allié, Tyler Coburn, 2016 © Isabelle Giovacchini

Ergonomic Futures

Date : 2016
Technique : Fraisage numérique, fibre de verre, peinture soft touch
Collection : Musée de l'Homme, Paris

Misant tant sur les savoirs scientifiques et les cultural studies que sur les sciences de l’imagination, Ergonomic Futures, le projet de design spéculatif de Tyler Coburn, explore les scénarios possibles pour imaginer le futur des corps humains. Comment ces corps sauraient-ils modifier les discours actuels sur l’invalidité ?

Cette question a été adressée par l’artiste à des paléoanthropologues, des biologistes de l’évolution, ingénieurs en génie génétique et des ergonomistes, puis débattues et formalisées en collaboration avec des architectes de Bureau V à New York.
Ce processus d'enquête et de recherche a donné lieu à la fabrication d'un banc qui est présenté dans l'exposition Faisons de l'inconnu un allié. Une fois l'exposition achevée, il a rejoint le Musée de l'Homme où il occupe désormais une fonction utilitaire pour les décennies à venir. Si ce musée survit à l’Histoire, et les bancs à l’oubli, ils pourront dans l’avenir recevoir le corps dont ils avaient anticipé les contours, les besoins et les attitudes quant à la contemplation de l’art, de l’histoire et des artéfacts.

Ce banc est accompagné d'un site Internet recueillant des écrits, retranscriptions d'entretiens et autres matériaux de recherche relatifs à sa création : ergonomicfutures.com.

Peter Zuspan (design)
Luke Gould (web design)
Nicoas Grenier et Éric Rollet de la société Creaform (fraisage numérique)
Vue de l'exposition Faisons de l'inconnu un allié, Tyler Coburn, 2016 © Isabelle Giovacchini
Vue de l'exposition Faisons de l'inconnu un allié, Tyler Coburn, 2016 © Isabelle Giovacchini
Vue de l'exposition Faisons de l'inconnu un allié, Tyler Coburn, 2016 © Isabelle Giovacchini