Jumana Manna, Khabya Series, 2018. Vue de l’installation, Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, 2018. Produite par Lafayette Anticipations, Paris.
Jumana Manna, Cache (Insurance Policy), 2018. Vue de l’installation, Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, 2018. Produite par Lafayette Anticipations, Paris. © Pierre Antoine

Cache (Insurance Policy)

Date : 2018
Technique : Installation – Céramique, béton, calcaire, pigments, craie, acier, scories, charbon

Pour cette exposition, Jumana Manna produit une taxinomie anthropomorphique des « khabya ». Ces structures sont caractéristiques d’une architecture propre au Moyen-Orient. Elles servent d’espace de stockage de graines, construites au sein de maisons pour préserver les éléments semés ou consommés au cours de l’année.

Les sculptures en argile sont des répliques d’ancêtres du réfrigérateur. Néanmoins, l’artiste les élèvent sur des structures qui font écho à d’autres systèmes de conservation, telles que les chambres fortes des réserves de semences. Par ce clin d’œil, Jumana Manna confronte une forme traditionnelle de l’archivage de graines à des techniques actuelles.

Des scories - les déchets de production charbonnière - débordent sur plusieurs espaces de l’installation, une autre forme d’extraction de la Terre ou bien encore, une source d’énergie qui transforme irréversiblement des processus agricoles, en plus que ceux propres aux systèmes de stockage et de diffusion de graines.

Cette installation prolonge les motifs élaborés dans le dernier film de l’artiste intitulé Wild Relatives (2018), qui trace une transaction de graines envoyées d'Alep en Syrie, jusqu’à l’île de Svalbard où se dresse la Réserve mondiale des semences, avant de retourner au Liban. Ces œuvres développent son intérêt pour les contradictions entre la compulsion moderne pour l’archivage et les cycles de conservation et d’effacement qui s’exécutent en parallèle.

Jumana Mana présente son film Wild Relatives au cinéma Le Luminor, à deux pas de la Fondation, le mercredi 18 juillet à 19h30 et le samedi 28 juillet à 11h.

Remerciements : Samya Abid, Atelier Eric van Hove, Ahmad Ayet al-Haj, Rashid Amjar et Haig Aivazian.
Jumana Manna, Khabya Series, 2018. Vue de l’installation, Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, 2018. Produite par Lafayette Anticipations, Paris.
Jumana Manna, Cache (Insurance Policy), 2018. Vue de l’installation, Lafayette Anticipations – Fondation d’entreprise Galeries Lafayette, 2018. Produite par Lafayette Anticipations, Paris. © Pierre Antoine
Jumana Manna, Wild Relatives (extrait du film), 2018
Jumana Manna, Wild Relatives (extrait du film), 2018 © Jumana Manna
Le Centre ne peut tenir / Interview Hicham Khalidi #3 © Lafayette Anticipations

Carnet de production

La Fondation conserve et documente les traces des œuvres à différents stades de leur réalisation (esquisses, maquettes, prototypes, etc.).
Photos de l'oeuvre par Pierre Antoine
14 décembre 2018
Esquisses des sculptures
Envoyées par l'artiste pour inclure dans le livre
31 juillet 2018
Projection de "Wild Relatives" + discussion au Cinéma Luminor
18 juillet 2018
Vue des éléments sculpturaux dans l'atelier de production
07 juin 2018
Tournage du film Wild Relatives ?
21 mai 2018
Vues de l'œuvre en production
21 mai 2018
Document de présentation
 
30 juin 2017