© Pierre Antoine

BODYPART, b&w

Date : 2020
Technique : Pastel à l’huile sur écran de projection de récupération
Courtesy : Courtesy de l’artiste et Zeno X Gallery, Anvers

Martin Margiela s’inspire de la technique du dessin académique au fusain qu’il applique sur un objet banal d’ordinaire réservé au visionnage de documents et d’images en mouvement.

L’artiste dépeint le corps d’un homme tel qu’on peut le voir sur une plage ou dans les nombreux lieux où les êtres s’exposent.

L’orientation de l’image a cependant été modifiée, ce qui lui offre soudainement une dimension érotique. Le dessin porte par ailleurs les traces de la matière qui se détache de la toile – Margiela utilise cet accident et force le trait – pour que l’œuvre vive et se libère de l’obsession de la conservation en étant soumise à un processus de salissure et de déclin.

Dessinée en miroir dans une parfaite symétrie, elle reprend la figure classique du double, image représentative de la dualité de l’être. Cette thématique omniprésente dans la littérature et les arts évoque l’altérité, l’identité, le soi et sa projection – ainsi que la distance irréductible qui nous sépare de notre image.

© Pierre Antoine