Warm Up Sessions : un échauffement du corps et de la pensée

Warm Up Sessions : lancement du cycle de rencontres physiques avec le collectif (LA)HORDE
Warm Up Sessions : un échauffement du corps et de la pensée. Du "jumpstyle" au ballet, du "break" au contemporain, pratiquez puis discutez des mouvements et gestes indispensables, qui anticipent la performance - moment ultime de partage avec le public. Chaque session débute par un échauffement proposé par le·la danseur·euse ou le collectif invité.e et est suivi par une discussion sur des sujets alliant mouvements du corps et de la société : performativité de la condition humaine, circulations et disruption physique dans une ère décorporalisée. Avec les Warm Up Sessions, nous souhaitons associer l'effort du corps et l'effervescence de l'esprit.  
 
Un cycle curaté par Madeleine Planeix-Crocker.
Atelier
Lafayette Anticipations
dimanche 21 oct. 2018
de 16h à 18h

“To Da Bone” de (LA)HORDE
photo : Laurent Philippe

Participant·e·s

(LA)HORDE rassemble à sa direction trois artistes, Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel, une structure hétérarchique où l’interrelation et la coopération entre les membres sont favorisées à l’instar d’une structure ascendante.
(LA)HORDE explore les pratiques sociales, les conventions et la répartition des règles au sein d’un groupe. Les personnages sont en mutation et errent dans des espaces temps qui le sont tout autant. Un univers spectrale, étrange et inquiétant. Son champ d’action s’oriente sur l’échange et le questionnement des codes de différentes disciplines artistiques notamment dans les milieux de l’art vivant et de l’art contemporain. Son répertoire est protéiforme et développe depuis 2011 des pièces chorégraphiques, des installations, des films et des performances.
Plus d'infos

Originaire de Los Angeles, Madeleine Planeix-Crocker est curatrice associée à Lafayette Anticipations.

En 2018, elle y a fondé les "Warm Up Sessions", un cycle de rencontres publiques et participatives autour des pratiques de training en danse et en performance. Au printemps 2021, elle propose la série "Dérives" qui souhaite contribuer à l'écriture de nouvelles histoires des arts à travers des dialogues co-construits avec des artistes contemporain·e·s. Ses intérêts se portent à la croisée de la recherche et de la curation de performances féministes, queer et intersectionnelles.

Madeleine est également co-directrice de la Chair “Troubles, Dissidences et Esthétiques” au Beaux Arts de Paris et membre permanent du Conseil Scientifique de le Recherche de l’ESAD de Reims. 

Diplômée de Princeton University en études culturelles, Madeleine a obtenu un Master spécialisé en Médias, Art et Création de HEC Paris et un M2 à l’EHESS. Elle y a porté un projet de recherche-création avec l’association Women Safe, où elle mène désormais un atelier de théâtre et d’écriture créative. Madeleine poursuit actuellement une thèse à l’EHESS (CRAL) autour des performances en commun contemporaines en France.

Elle pratique la danse et le théâtre depuis l’enfance.