Projection

Projection du film "Grandeur Nature" d'Arnaud Dezoteux

mardi 20 déc. 2022 de 19h à 21h

Gratuit sur réservation

Réserver

Résident du programme À l'oeuvre en 2022, Arnaud Dezoteux a travaillé au montage de son dernier film Grandeur Nature, projeté en première partie de soirée et suivi d'une conversation entre l'artiste, Clémence Agnez et Celsian Langlois.

Co-écrit avec Clémence Agnez, ce film est le fruit de trois ans de recherches effectuées conjointement autour de questions liées à la désubjectivation de l'artiste/auteur et aux dispositifs filmiques complexes qui caractérisent le travail d'Arnaud.
 
Il a été produit par Glassbox dans le cadre du projet Causes Mineures qui se donne pour objectif de traduire de manière filmique la pratique du jeu de rôle Grandeur Nature. L'artiste Celsian Langlois signe la composition sonore, tandis que le suivi de production a été assuré par Benjamin Fraboulet.
 
L'équipe, que l'on suit dans le film, a choisi d'enregistrer les séquences et les pistes-son tout en prenant part au jeu des légendes d'Hyborée, jeu de rôle massif (dit mass-LARP) organisé par l'association Eve Oniris depuis une dizaine d'années.
 
Nuria Delormes, jeune anarchiste bannie d'Aquilonie pour appel à la sédition, traverse les contrées hyboréennes afin de comprendre lequel des systèmes politique et social qui composent le monde connu est le plus juste. On aperçoit circulant autour d'elle les membres de son clan de chroniqueurs, Litus Frabis, jeune monte-en-l'air intrépide et gouailleur pourvoyant à la pitance de la bande par le biais de larcins divers, combines et astuces de son invention, ainsi que Celsian Déésprès, artisan cornetier spécialisé dans la fabrication de porte-voix utiles à la réclame mais surtout de prothèses amplificatrices lui permettant de décupler ses facultés auditives et de saisir en toute discrétion les conversation hors de portée. Enfin, celui qui reste hors-champ puisque occupé à croquer les scènes, Deuzic de Landrin, perspectiviste en rupture familiale, s'accroche à sa boîte noire qui lui permet de dessiner avec précision les territoires traversés afin de nous en restituer les plus exactes impressions.
Still du film Grandeur Nature d'Arnaud Dezoteux
Still du film Grandeur Nature d'Arnaud Dezoteux
Still du film Grandeur Nature d'Arnaud Dezoteux

Diplômé en 2011 des Beaux-Arts de Paris, ses films et installations s'intéressent à la télé-réalité, au coaching de séduction ou au bodybuilding et utilisent souvent le studio d’incrustation sur fond vert comme le lieu d’une confrontation atypique avec les acteurs, faisant coïncider les coulisses, l’improvisation et l’effet spectaculaire.

Après une exposition personnelle à la galerie Edouard Manet à Gennevilliers (2016), il a présenté son film «Miroir de Haute-Valnia» au Centre Pompidou (2017) et un projet autour de Billy the Kid à la Fondation Pernod-Ricard (2021). Ses films ont été montrés au Confort Moderne à Poitiers, à Lafayette Anticipations, au Palais de Tokyo, à la galerie 221A à Vancouver ou à la Galerie Forde à Genève.

Celsian Langlois est artiste, il vit et travaille à Cormeray (41). Il étudie la musique au conservatoire avant d’être diplômé de l’ENS Louis-Lumière en 2016, puis développe une pratique autour du son et de l’écoute.

Il participe à des expositions (au 116 à Montreuil, au MAC de Lyon, à la +359 Galery à Sofia...), performe régulièrement dans le cadre d’expositions ou de festivals (CAC Tignous à Montreuil, Galerie 26 Chaises, Festival Brouillage, Réunion Confort...) et collabore avec différents artistes dont le vidéaste Arnaud Dezoteux, la plasticienne Pauline Toyer ou la compositrice Clara De Asis. En 2018, il crée les ateliers Canard à Cormeray (41) avec l’artiste Pauline Toyer, où ils organisent le festival Réunion Confort.

À l’issue d’un double cursus en philosophie et aux Beaux-arts, Clémence Agnez s’engage auprès de Glassbox à partir de 2011, en prend la co-direction à partir de 2014 avant d'ouvrir la gouvernance à une forme collégiale depuis 2019.

Elle prépare une thèse en philosophie esthétique et politique à Paris Nanterre sous la tutelle d’Anne Sauvagnargues intitulée « Déplacement et prédation, techniques muséales contemporaines et désubjectivation de la figure de l’artiste ».Elle enseigne la philosophie et l'actualité de l'art à l’école Duperré, à l'Université Paris VIII Saint-Denis, aux Beaux-Arts de Montpellier et aux Beaux-Arts de Clermont-Ferrand, collabore avec la revue Zérodeux et intervient dans différentes écoles d'art et universités en France et à l'étranger. Que ce soit à Glassbox ou dans son travail de thèse, l'attention se porte sur des formes de production et des pratiques artistiques qui favorisent un décentrement du sujet par le biais d'appareils culturels spécifiques (dispositifs techniques, narratifs ou curatoriaux).