Autour de l'exposition Martin Margiela

Une conversation autour des oeuvres de Martin Margiela présentées dans l'exposition avec les auteur·rices du catalogue et la graphiste Irma Boom qui l'a conçu.
Dans ce catalogue, entièrement supervisé par Martin Margiela lui-même, Chris Dercon rappelle la formation de l'artiste, ses premiers travaux ainsi que sa démarche durant ses années de créateur de mode, Friedrich Meschede insiste sur l'importance de la sérendipité dans son oeuvre, François Quintin s'attache à identifier les obsessions récurrentes de Martin Margiela visibles dans son travail et Rebecca Lamarche-Vadel retrace les étapes et les objectifs de ce projet d'exposition.
 
Tous ces sujets et bien d'autres sont à retrouver lors de cette rencontre.

Participant·e·s

Rebecca Lamarche-Vadel est directrice de Lafayette Anticipations, Fondation des Galeries Lafayette. Elle était en 2020 la commissaire générale de la Biennale de Riga, "and suddenly it all blossoms", et réalisatrice du long métrage tiré de l'exposition.

De 2011 à 2019, elle est curatrice au Palais de Tokyo où elle a assuré le commissariat, entre autres, des cartes blanches à Tomas Saraceno, ON AIR (2018-2019) et à Tino Seghal (2016). Elle y a également présenté les expositions de Marguerite Humeau, FOXP2 (2016), d'Ed Atkins, Bastards (2014), Evian Disease d'Helen Marten (2013), ou encore Mo'swallow (2014) de David Douard, ainsi que l'exposition collective Le bord des mondes (2015). 

Elle collabore régulièrement avec des institutions internationales, avec les projets 72 hours of truce : exploring immediate signs (2013) et Bright intervals (2014) au MoMA PS1 (New-York), FOXP2 (2016) à Nottingham Contemporary, Landscape (2014) avec le Stedelijk Museum (Amsterdam) ou encore Des présents inachevés en résonance de la Biennale de Lyon (avec Oliver Beer, Julian Charrière, Jeremy Shaw et Benoît Pype, 2013). En 2017, elle était co-commissaire de l’exposition Voyage d’Hiver au Château de Versailles.

Rebecca Lamarche-Vadel publie régulièrement dans des revues et catalogues français et internationaux, elle intervient dans de nombreux séminaires et jurys en France et à l’étranger (FIAC, Pavillon français de la Biennale de Venise etc).

Elle est diplômée en Histoire de l’Art, Histoire et Sciences Politiques de l’Université Paris I - La Sorbonne.

Irma Boom est une des figures majeures du graphisme international.

Après des études à l’AKI de Enschede, Irma Boom commence sa carrière au sein du groupe Sdu de La Haye. En 1991, elle crée son propre bureau à Amsterdam, l’Irma Boom Office. Cette même année, la multinationale SHV lui confie la tâche de réaliser une édition pour le centenaire de son existence : un livre de plus de 2000 pages, publié en 1996, aujourd’hui considéré comme un symbole du « Dutch Design ».Il a amené d’autres commanditaires néerlandais ou étrangers à vouloir travailler avec elle, par exemple Vitra, Zumtobel et Ferrari.

Pour ses réalisations, Irma Boom a reçu de nombreuses distinctions, dont plusieurs fois le prix couronnant aux Pays-Bas le livre le mieux conçu graphiquement, ainsi que le prestigieux Gutenberg-Preis en 2001 ou encore, en 2012, le Prix Amsterdam. La même année, la Médaille d’Honneur pour l’Art et la Science, décernée par la reine Beatrix, est venue récompenser son travail.

Nombre de ses livres sont présents dans les collections du MoMA (New York), du Centre Pompidou ou encore du Museum für Gestaltung de Zurich.

François Quintin a suivi des cours d’histoire de l’art à l’École du Louvre et à l’université ainsi qu'une formation de commissariat d’exposition au Guggenheim Museum de New York.
En 1994, il devient l'un des commissaires de la Fondation Cartier et ce jusqu'en 2000. Il est nommé l’année suivante directeur du FRAC Champagne-Ardenne qu'il quitte en 2007 pour prendre la direction de la galerie Xippas. En 2011, il lance le projet Lafayette Anticipations, Fondation d'entreprise Galeries Lafayette avec Guillaume Houzé, directeur de l'image du groupe Galeries Lafayette. Après plusieurs années à la tête du programme de préfiguration et de la conceptualisation du projet de la Fondation, basé en grande partie sur l'aide à la production, il assure la direction artistique du lieu qui ouvre ses portes en 2016. En 2019, il rejoint la Direction générale de la création artistique (DGCA) au ministère de la Culture.
Chris Dercon est historien de l’art, commissaire d’exposition et spécialiste des rapports entre art ancien et art contemporain. Il dirige actuellement la Volksbühne à Berlin.
Après des études d’histoire de l’art, de théâtre et de théorie du cinéma à l’université de Leyde aux Pays-Bas, Chris Dercon commence sa carrière dans une galerie avant d’organiser diverses expositions en Belgique et aux Pays-Bas. En 1988, il devient directeur artistique du MoMA-PS1 de New York. En 1990, il devient responsable des expositions du Centre d’art contemporain Witte de With de Rotterdam et commissaire du pavillon des Pays Bas lors de la 46e Biennale de Venise. En 1995, il est nommé directeur du musée Boijmans Van Beuningen de Rotterdam. En 2003, il prend la direction de la Haus der Kunst de Munich, puis, en 2011, de la Tate Modern de Londres, avant de prendre celle du célèbre théâtre Volksbühne de Berlin en 2017. Il est par ailleurs membre du comité consultatif artistique du Wiels à Bruxelles. Le 7 novembre 2018, il est nommé président de la Réunion des musées nationaux-Grand Palais à Paris.