Les coulisses de la production : Katinka Bock

Lafayette Anticipations poursuit ce cycle de conférences à travers lequel l'équipe de production - en dialogue avec les artistes - rend visible le processus de conception et de réalisation des projets artistiques.
La Fondation invite Katinka Bock à présenter les différentes étapes qui ont jalonné la production de l'exposition Tumulte à Higienópolis, en conversation avec Dirk Meylaerts, Directeur de production, Thomas Boutoux (critique, éditeur) et Clara Schulmann (critique).
Rencontre
Lafayette Anticipations
vendredi 06 déc. 2019
de 19h à 20h30


Entrée libre


Katinka Bock, Tumulte à Higienópolis / Coulisses Lafayette Anticipations

Participant·e·s

Katinka Bock est née à Francfort-sur-le-Main (Allemagne). Diplômée de la Kunsthochschule Berlin-Weissensee (2004) et du post-diplôme Art de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon (2005), elle vit et travaille à Paris.
Elle s’inscrit dans une pensée discursive de la sculpture. La forme est souvent consécutive d’un processus de travail où le rationnel et l’imprévu se répondent. Son œuvre occupe aujourd’hui une place importante sur l’échiquier international de l’art. Elle est représentée par les galeries Jocelyn Wolff (Paris), Meyer Riegger (Berlin) et Greta Meert (Bruxelles).

Remarquée pour son travail de sculpture, elle reçoit en 2012 le 14e Prix de la Fondation Ricard et le Prix Dorothea von Stetten en Allemagne. Elle est également résidente à la Villa Médicis en 2012-2013. Katinka Bock a présenté un projet d’exposition itinérante au musée de Winterthur, au MUDAM de Luxembourg et à l’IAC de Villeurbanne. Son œuvre est en ce moment présentée au centre d’art Pivô de São Paulo dans le cadre d’une exposition intitulée Avalanche.
En 2019, elle est nommée pour le prix Marcel-Duchamp.
Plus d'infos
Clara Schulmann est critique d’art.
Elle a dirigé différents ouvrages : "Jeux sérieux. Cinéma et art contemporain transforment l’essai", (HEAD/Mamco, Genève, 2015), "Palmanova" (Form(e)s, Paris, 2016), "Laura Mulvey, Au-delà du plaisir visuel. Féminisme, énigmes, cinéphilie" (Mimésis, Paris, 2017). Elle a contribué à plusieurs monographies: "Mike Kelley", Centre Georges Pompidou (2013), "Joachim Koester: Of Spirits and Empty Spaces", SMAK (2014), "Hélène Delprat. Les travaux et les jours" (Dilecta, 2017). Plusieurs articles critiques : « Rien n’est magique », exposition Marie Angeletti, castillo/corrales, Paris, 2014, « A Girl and a Tree. Time Flies like a Banana », in Next Spring, Wellington (2016), « Crooked », exposition Valérie Mréjen, Galerie Anne-Sarah Benichou (2016). Elle est docteure en études cinématographiques. Sa thèse a été publiée en 2014 (Les Chercheurs d’or. Films d’artistes, Histoires de l’art, Presses du réel). Entre 2012 et 2018, elle a enseigné l’histoire et la théorie de l’art à l’école supérieure des beaux-arts de Bordeaux (Ebabx). Elle est aujourd’hui en charge d’un séminaire de diplôme aux Beaux-Arts de Paris (Ensba).
Ses échanges avec Katinka Bock ont donné lieu à plusieurs points de rencontre : aux Laboratoires d'Aubervilliers en 2015 et dans le cadre de Manifesta (Palerme, 2018). Des textes rendent compte de ces collaborations, notamment: « Squirrels to the nuts », in Zarba Lonsa, Laboratoires d’Aubervilliers (2015).
Thomas Boutoux est un auteur, éditeur et curateur français. Il a co-fondé et dirigé à Paris la maison d'éditions Metronome Press (2004-2008) et l'espace d’exposition castillo/corrales (2007-2015). Il co-dirige aujourd’hui la maison d’édition Paraguay.
Parmi ses projets les plus récents figurent l’exposition All Collected Voices avec Helena Papadopoulos, Radio Athènes, Athènes (2017), l’écriture et la mise en scène de la pièce de théâtre Busy Time avec Guillaume Leblon dans le cadre de Front, Cleveland Triennial for Contemporary Art (2018), enfin le livre La Moustache Cachée dans la Barbe, en collaboration avec Francisco Tropa (2018).

Depuis une dizaine d'années, Thomas Boutoux a collaboré régulièrement avec Katinka Bock à la fois comme éditeur de son premier catalogue, auteur à deux reprises pour des catalogues sur son travail ou encore comme commissaire, à Paris à castillo/corrales (2010 et 2011) et au Mexique à Museo El Eco, Mexico (2016).