Lala &ce

Lafayette Anticipations est ravie d'accueillir Lala&ce pour deux dates avant la sortie de son premier album en janvier chez All Points. Elle sera accompagnée par le duo du label bouillonnant Boukan Records, Bamao Yendé & Le Diouck, le samedi et par la productrice et résidente NTS Crystallmess le dimanche.
L'univers musical et la voix nonchalante de Lala&ce suscitent l'enthousiasme du public et de la presse depuis ses début en 2016. Voix grave, attitude badass, Lala &ce est maintenant en  passe de retourner le hip-hop français avec son flow codeïné. 
Seule fille du collectif 667 - un groupe de rappeurs lyonnais originaires de Dakar -, elle s'exile à Londres où elle débute par la production de titres cloud rap, ralentis à l'extrême dans lesquels elle parle de séduction, de femmes puissantes et de réveils difficiles.
Avec la parution de son premier album ce janvier et sa collaboration à venir avec le producteur électronique Low Jack, elle devrait donc être sur toutes les lèvres dès la rentrée 2021.
 
 
Samedi 12 décembre
 Lala &ceBamao Yendé & Le Diouck (1ère partie)
 
 Tête pensante du label multi-culturel Boukan Records, Bamao Yendé impose une vision de la musique électronique libre et éclectique. Avec son ami Le Diouck, ils s'imposent comme de bouillonnants agitateurs de la scène électronique underground française, après la sortie de leur dernier EP “55 Degrees”.
 
Dimanche 13 décembre
Lala &ce + Crystallmess (1ère partie)
 
Crystallmess est à la fois DJ, productrice mais aussi écrivaine et artiste, soucieuse de mettre en lumière les sub-cultures passées et présentes. Sa démarche de DJ et de productrice, passe du zouk abrasif et du dancehall à l'afro-trance et à la techno de Détroit. Elle est actuellement en résidence dans nos ateliers de production après avoir été sélectionnée lors de notre appel à projet de soutien à la production “ A l'oeuvre !”.
Concert
Lafayette Anticipations
samedi 12 déc. 2020
de 17h45 à 20h
dimanche 13 déc. 2020
de 17h45 à 20h


Plus d'infos prochainement


Lala &ce
Bamao Yendé & Le Diouck
Crystallmess

Participant·e·s

L’univers musical et la voix nonchalante de cette artiste suscitent l’enthousiasme du public et de la presse depuis plus d’un an maintenant.

Seule figure féminine du collectif 667, connue pour ses prods sinueuses, elle se distingue avec des morceaux tels que "Trap" ou "Bright", dont les clips ont dépassé les 50 000 vues en deux jours. Lala &ce s’adapte à nombre de genres musicaux et collabore avec des artistes tels que Retro X ou Hi Chloe. Sa collaboration avec le réalisateur Kevin El Amrani pour le clip de PDL (Poussière de Lune) souligne le côté sombre et mystérieux de cette artiste aux prods brumeuses.

Christelle Oyiri aka Crystallmess est à la fois DJ, productrice mais aussi écrivaine et artiste, soucieuse de mettre en lumière les sub-cultures passées et présentes.
Sa démarche de DJ et de productrice, passe du zouk abrasif et du dancehall à l'afro-trance et à la techno de Detroit, qu'elle soit derrière les platines pour une fête Janus à Säule/Berghain, la ø party mensuelle d'Hyperdub aux Corsica Studios, la fête d'Yves Tumor Terms of Endearment ou la fête locale parisienne CONCRETE.
Elle s'appuie davantage sur les textures, le continuum sonore et la narration plutôt que sur les genres, tout en continuant à faire vibrer la piste de danse.

Abordant les thèmes de la culture des clubs, de l'aliénation coloniale et des temporalités alternatives, elle crée "Collective Amnesia" en 2018. Inspirée par le travail de Kodwo Eshun de l'Unité de recherche sur les clubs cybernétiques sur l'afrofuturisme et la musique, cette performance multidisciplinaire mêlant film et DJ, et performance vocale traditionnelle de griologie célèbre l'histoire oubliée du logobi, une danse afro-française urbaine du milieu des années 2000 fusionnant techno hardcore et coupé décalé.

Elle a autoproduit son premier EP Mere Noises, oscillant entre énergie brute de rave, dancehall sombre et ambient mélancolique, soutenu par des artistes comme Kode9, Lee Gamble et Klein.
Plus d'infos

Tête pensante du label et projet multi-culturel parisien Boukan Records, Bamao Yendé impose une vision de la musique électronique libre et éclectique.

Aux côtés de son équipe de Boukan Records, ils ont promu à Paris des ambiances bouillonnantes jusqu'alors marginalisées dans la capitale, entre Garage House, Peckham broken beat, Kuduro, Highlife et Batida venues des quatre coins de l'Afrique via Lisbonne. Le jeune producteur-curateur de Cergy est implicitement animé par une seule et unique intention : faire tomber les barrières qui existent dans la vie nocturne en jouant certaines des musiques (noires) les plus chaudes produites ces dernières décennies.

Alumni de la plateforme européenne SHAPE en 2019, il passe des clubs les plus underground aux festivals les plus importants, en travaillant constamment sur ses prochains EP.

Le travail du musicien parisien Le Diouck s'inspire en grande partie du Sénégal et de sa vie quotidienne en France.

Il y a deux ans, son ami DJ Bamao Yendé lui demande de chanter sur un morceau et ils créént ensemble le groupe Nyoko Bokbae. Aujourd'hui, il chante en trois langues : Wolof, français et anglais. "Chanter la langue maternelle de ma mère est une grande fierté pour moi, et mélanger ces trois langues est très groovy".

Il va bientôt sortir de nouvelles musiques chez Boukan Records, tout en marchant pour des artistes comme Comme des Garçons et en jouant dans une campagne de Gucci. Le Diouck croit en sa génération : "Nous devons réaliser que c'est à nous de prendre les choses en main afin d'élargir une manière d'être pacifique et bienveillante, mutuellement parlant, pour les autres générations à venir", dit-il.

Sa musique vise à exprimer la beauté de ces cultures qui l'ont façonné, et c'est aussi ce qu'est sa cause : "la liberté d'expression dans le monde, tout simplement".