In Flux, Arthur Jafa & Myriam Ben Salah

En ligne
1ère diffusion il y a 12 jours

In Flux, Arthur Jafa & Myriam Ben Salah

00:40
Myriam Ben Salah, commissaire d'exposition et critique d'art, s'entretient avec l'artiste Arthur Jafa, occupant une place majeure dans l'art d'aujourd'hui.
Les thèmes abordés sont liés aux questions qui traversent le travail de Jafa : la "Blackness" ("conscience Noire" ou "identité Noire"), la "Whiteness" ("conscience Blanche" ou "identité Blanche") et la possibilité d'exprimer et mettre en perspective ces notions dans son oeuvre.
Ces thèmes sont notamment cristallisés dans Love is the Message, The Message is Death, vidéo réalisée en 2016 par Arthur Jafa. Chef d'œuvre de montage et de précision, la vidéo, d'une durée de 7 minutes, est faite de clips trouvés sur internet qui évoquent la douleur, la violence, la résilience, mais aussi la vitalité et la créativité de la communauté noire aux Etats-Unis. Certaines séquences, montrant notamment des violences policières à l'encontre d'Africain.e.s-Américain.e.s, résonnent tout particulièrement avec l'actualité. En soutien au mouvement Black Lives Matter, quatorze institutions nord-américaines et européennes, possédant chacune une édition de l'œuvre, l'ont diffusée en streaming sur leurs sites internet pendant tout un week-end en juin 2020.
Rencontre
En ligne
jeudi 02 juil. 2020
de 19h à 19h40

Avec

Arthur Jafa est né en 1960 à Tupelo, dans le Mississippi (États-Unis). Il est diplômé de l'université Howard de Washington D.C. en cinéma et en architecture (1983). Il vit et travaille à Los Angeles.
En tant qu'artiste, cinéaste et directeur de la photographie, Arthur Jafa a développé une pratique dynamique qui explore la "blackness" - dans une perspective à la fois universelle et locale - en tant qu'identité diverse et en constante évolution et qui remet en question son héritage complexe dans les États-Unis du 21e siècle. Il a développé une gamme précise de techniques pour manipuler le mouvement, les images statiques et mobiles qui provoquent un choc visuel spécifique à son travail. C'est pour lui une tentative de rendre compte de l'expérience des Noirs à travers le cinéma avec, selon ses propres termes, la même puissance et la même beauté que la musique noire.

Il s'est fait connaître avec l'œuvre vidéo "Love is the Message, the Message is Death" (2016). Il était déjà une figure clé de la scène cinématographique et musicale américaine, et a travaillé avec Spike Lee, Stanley Kubrick, Jay-Z ou Beyoncé.

Son travail a été salué par l'ensemble de la scène artistique dès le début de sa carrière avec le prix de la cinématographie du festival de Sundance pour "Daughters of the Dust" en 1992. En 2015, il a également reçu le prix du meilleur documentaire au Black Star Film Festival pour "Dreams are Colder than Death". En 2019, il a reçu le Lion d'or de la 58e Biennale de Venise et le Prix international d'art contemporain de la Fondation Prince Pierre.

Ses œuvres sont représentées dans certaines des collections les plus célèbres telles que le Metropolitan Museum of Art et le Museum of Modern Art (New York), la Tate Modern (Londres), le Smithsonian American Art Museum (Washington D.C.), le Museum of Contemporary Art (Chicago et Los Angeles), la Fondation LVMH ou le Stedelijk Museum Amsterdam.
Myriam Ben Salah est une curatrice et écrivaine franco-tunisienne basée à Paris. Elle est actuellement rédactrice en chef du magazine Kaleidoscope. Elle a également co-édité F.A.Q., un magazine fait uniquement d'images avec l'artiste Maurizio Cattelan, ainsi que FEB MAG, la publication de l’Underground Museum de Los Angeles. Ses écrits sont parus dans de nombreuses publications et catalogues d'art internationaux notamment Artforum, Mousse, Numéro.
Myriam Ben Salah a été chargée de projets spéciaux et de programmes publics au Palais de Tokyo de 2009 à 2016, en particulier dans les domaines de la performance, de l'image en mouvement et de la publication. En 2016, elle a été curatrice en résidence au Fahrenheit à Los Angeles. Elle a récemment été curatrice invitée de la 10e édition du Abraaj Group Art Prize à Dubaï (2018), où elle a travaillé avec l'artiste lauréat Lawrence Abu Hamdan pour une commande à grande échelle.

Les projets récents de Myriam Ben Salah comprennent des expositions, des séries de projections et des performances organisées dans d'importantes institutions internationales, notamment la Fondation Lazaar à Tunis, l'ICA à Londres, le Beirut Art Center, la Kunsthall Stavanger, la Fondation Kadist à Paris et à San Francisco, la Fondation Pejman à Téhéran, la Fondation DESTE à Athènes.

Elle est membre du jury de Beirut Art Residency, celui du SAM Art Project à Paris et de la Onassis Foundation Residency à Athènes. Elle a fait partie du comité des curateurs qui sélectionnait des artistes émergents pour Artissima (Turin). En 2020, elle est l'une des commissaires de la biennale du Hammer Museum «Made in LA» et est nommée directrice de la Renaissance Society à Chicago.

Jusqu'au
13 sept.

Lundi11h - 19h
MardiFermé
Mercredi11h - 19h
Jeudi11h - 19h
Vendredi11h - 19h
Samedi11h - 19h
Dimanche11h - 19h