Dérives avec Ligia Lewis

Pour cet entretien, dans le cadre du programme "Dérives" avec la chorégraphe et metteuse en scène Ligia Lewis, il est question de son travail récent autour de l'immobilité des corps, à travers le prisme de la théorie critique des races, de la performance et des études cinématographiques.
Les contributions radicales des penseur.euse.s David S. Marriott, Tina Campt et Hortense Spillers sont mises en perspective avec le travail saisissant d'artistes tels que Steve McQueen - autant de sources centrales pour sa pratique basée sur le mouvement et les lignes de questionnement.
 
En conversation* avec Madeleine Planeix-Crocker, curatrice associée.
 
Dans le cadre du festival Echelle Humaine, le film deader than dead de Ligia Lewis sera projeté les 25 et 26 septembre.
 
* La rencontre a lieu en anglais. Elle sera ensuite disponible en replay dans notre médiathèque, sous-titrée en français, courant octobre.
Rencontre
Lafayette Anticipations
dimanche 26 sept. 2021
de 11h30 à 13h


Gratuit sur réservation


© Chloé Magdelaine - Lafayette Anticipations

Participant·e·s

Ligia Lewis est chorégraphe et danseuse. Son travail chorégraphique glisse entre le familier et l'inconnu.

Le corps, dans et par la pratique incarnée, rencontre des métaphores sonores et visuelles matérialisant l'énigme, la poésie et la dissonance dans son travail.

Sa dernière création scénique s’intitule Still Not Still (2021), et succède à une performance produite dans un contexte muséal, deader than dead (2020), présentée désormais sous forme de film.

En tant que danseuse, elle a collaboré avec de nombreux.ses artistes tel.le.s que Ariel Efraim Ashbel, Mette Ingvartsen, Eszter Salamon ou Les Ballets C de la B. Elle a également travaillé avec l'artiste musical Twin Shadow, l'artiste visuelle Wu Tsang, et avec le collectif de DJ NON Worldwide.

Originaire de Los Angeles, Madeleine Planeix-Crocker est curatrice associée à Lafayette Anticipations.

En 2018, elle y a fondé les "Warm Up Sessions", un cycle de rencontres publiques et participatives autour des pratiques de training en danse et en performance. Au printemps 2021, elle propose la série "Dérives" qui souhaite contribuer à l'écriture de nouvelles histoires des arts à travers des dialogues co-construits avec des artistes contemporain·e·s. Ses intérêts se portent à la croisée de la recherche et de la curation de performances féministes, queer et intersectionnelles.

Madeleine est également co-directrice de la Chair “Troubles, Dissidences et Esthétiques” au Beaux Arts de Paris et membre permanent du Conseil Scientifique de le Recherche de l’ESAD de Reims. 

Diplômée de Princeton University en études culturelles, Madeleine a obtenu un Master spécialisé en Médias, Art et Création de HEC Paris et un M2 à l’EHESS. Elle y a porté un projet de recherche-création avec l’association Women Safe, où elle mène désormais un atelier de théâtre et d’écriture créative. Madeleine poursuit actuellement une thèse à l’EHESS (CRAL) autour des performances en commun contemporaines en France.

Elle pratique la danse et le théâtre depuis l’enfance.