Rencontre

Dérives avec Dorothée Munyaneza

dimanche 18 sept. 2022 de 14h30 à 16h

Gratuit sur réservation

Réserver

© Richard Schroeder

Découverte immersive des sources de l'artiste Dorothée Munyaneza, qui racontent histoires personnelles et collectives tout en irriguant ses œuvres à la lisière de la danse, de la musique et du théâtre.

Rencontre Dérives en présence de Madeleine Planeix-Crocker, curatrice associé

De nationalité rwandaise et britannique, chanteuse, autrice et chorégraphe, Dorothée Munyaneza a étudié la musique à la Jonas Foundation à Londres et les sciences sociales à Canterbury, avant de s’établir en France.

Elle a notamment collaboré avec François Verret, Alain Buffard, Alain Mahé, Stéphanie Coudert, Ko Murobushi, Rachid Ouramdane, Maud Le Pladec, Jean-François Pauvros, Maya Mihindou, Ben Lamar Gay et Radouan Mriziga. En 2014, elle signe sa première création, Samedi Détente, puis en 2017 Unwanted, et Mailles en 2020. Son œuvre part du réel pour saisir la mémoire et les corps, individuels et collectifs, pour prendre la parole et porter les voix de celles et ceux que l’on tait, pour dénoncer le génocide des Tutsi au Rwanda, les violences faites aux femmes, les dominations raciales et colonialistes, pour faire entendre les silences et donner à voir les  cicatrices de l’Histoire. En 2020, elle traduit de l’anglais Hopelessly Devoted de Kae Tempest, paru sous le titre Les inconditionnelles chez L’Arche Éditeur. Artiste associée au Théâtre de la Ville (Paris) de 2018 à 2021, Dorothée Munyaneza est aujourd'hui Artiste associée au Théâtre national de Chaillot et en résidence à la Fondation Camargo de 2022 à 2024. 

Originaire de Los Angeles, Madeleine Planeix-Crocker est curatrice associée à Lafayette Anticipations.

En 2018, elle y a fondé les "Warm Up Sessions", un cycle de rencontres publiques et participatives autour des pratiques de training en danse et en performance. Au printemps 2021, elle propose la série "Dérives" qui souhaite contribuer à l'écriture de nouvelles histoires des arts à travers des dialogues co-construits avec des artistes contemporain·e·s. Ses intérêts se portent à la croisée de la recherche et de la curation de performances féministes, queer et intersectionnelles.

Madeleine est également co-directrice de la Chair “Troubles, Dissidences et Esthétiques” au Beaux Arts de Paris et membre permanent du Conseil Scientifique de le Recherche de l’ESAD de Reims. 

Diplômée de Princeton University en études culturelles, Madeleine a obtenu un Master spécialisé en Médias, Art et Création de HEC Paris et un M2 à l’EHESS. Elle y a porté un projet de recherche-création avec l’association Women Safe, où elle mène désormais un atelier de théâtre et d’écriture créative. Madeleine poursuit actuellement une thèse à l’EHESS (CRAL) autour des performances en commun contemporaines en France.

Elle pratique la danse et le théâtre depuis l’enfance.