Co-idéologie: intérêts et limites du partage

Caroline Busta en conversation avec Neil Beloufa (sous réserve), Simon Denny et Young Girl Reading Group
Dans le contexte occidental actuel, le terme "collaboration" évoque aussi bien la pratique du co-branding - la création d'un produit résultant de la fusion de deux marques - qu'un exercice efficace mais contestable de Team-Building - le renforcement des liens entre les membres d'une équipe. Une "collaboration" naturelle, où l'identité individuelle est minimisée au profit d'un corps collectif, est en grande partie contraire à la compétition individuelle que le capitalisme néolibéral induit. 
Caroline Busta, fondatrice de https://newmodels.io, s'entretient avec les artistes Neil Beloufa et Simon Denny, ainsi que Dorota Gawęda et Eglė Kukbokaitė du collectif Young Girl Reading Group, au sujet des conditions de la collaboration. Non seulement chacun d'eux a des pratiques nécessitant la coordination de nombreux co-producteurs, mais aussi les sujets qu'ils abordent et les performances qu'ils mettent en scène se situent souvent dans diverses régions du monde, y compris dans des espaces où les notions d'individuel et de collectif, d'auteur et de propriété varient considérablement.
Rencontre
Lafayette Anticipations
vendredi 17 mai 2019
de 16h30 à 18h


Entrée libre


Neil Beloufa, Festival Kaleidoscope Manifesto, Lafayette Anticipations
Neïl Beloufa, exposition L'ennemi de mon ennemi, Palais de Tokyo, Paris, 2018 © Palais de Tokyo
Simon Denny, Festival Kaleidoscope Manifesto, Lafayette Anticipations
Simon Denny, exposition Products for Organising, Serpentine Galleries, Londres, 2015 © Serpentine Galleries

Participants

Caroline Busta est la fondatrice de New Models, un nœud multimédia pro-complexe destiné à l'analyse critique de l'art, de la technologie, de la politique et de la culture pop.

De 2014 à 2017, elle a été rédactrice en chef de la revue basée à Berlin, Texte zur Kunst ("Des textes à l'art"), et auparavant rédactrice associée du magazine Artforum à New York.
Neïl Beloufa est un artiste franco-algérien vivant et travaillant à Paris, reconnu notamment pour ses installations vidéos. Il a étudié à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts et à l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris, au California Institute of the Arts de Valencia (États-Unis), à Cooper Union (New York) et au Fresnoy - Studio national des arts contemporain, Tourcoing (France). Il a créé un lieu d'art autogéré à Villejuif.
Il a reçu de nombreuses nominations dont le Prix Meurice pour l’art contemporain (2013), le Prix Marcel Duchamp (2015) et le Prix Nam June Paik (2016). Son travail fait également l’objet de plusieurs expositions monographiques en France - au Palais de Tokyo en 2012 puis 2018 - et à l’international, notamment à K11 (Shanghai, 2016), au MoMA (New York, 2016), au Schinkel Pavillon (Berlin, 2015), à l’ICA (Londres, 2014), au Hammer Museum (Los Angeles, 2013). Neïl Beloufa a pris part à la Biennale d’art contemporain de Shanghai (2014), à la 55e exposition internationale d’art contemporain de la Biennale de Venise ainsi qu’à la Biennale d’art contemporain de Lyon (2013).

Son travail est présent dans de nombreuses collections prestigieuses dont celles du Musée national d’art moderne - Centre Georges Pompidou et du MoMA, ainsi que la Sammlung Goetz et la Julia Stoschek collection. Neïl Beloufa est actuellement représenté par les galeries Balice Hertling à Paris, Mendes Wood à New York et Sao Paulo, Galleria Zero à Milan et François Ghebaly à Los Angeles.
Simon Denny est un artiste dont le travail mêle l'installation, la sculpture, l'édition et la vidéo. Ses expositions mettent en lumière les implications sociales et politiques de l'industrie technologique et la montée des médias sociaux, de la culture d'entreprise, de la blockchain et de la crypto-monnaie.
Il a étudié à la Elam School of Fine Arts de l’Université d’Auckland, où il a obtenu un BFA (Bachelor of Fine Arts) en 2005 et à la Städelschule de Francfort-sur-le-Main où il reçoit un diplôme professionnel en 2009.

Les œuvres de Denny font partie de collections importantes à l’échelle internationale et ont été largement exposées, y compris dans des expositions personnelles au Kunstverein (Munich, 2013), Portikus (Francfort, 2014), MoMA PS1 (New York, 2015), Serpentine Galleries (Londres, 2015), Centre d'art contemporain WIELS (Bruxelles, 2016), Hammer Museum (Los Angeles, 2017), OCAT (Shenzhen, 2017) et MOCA (Cleveland, 2018). Il a représenté la Nouvelle-Zélande, son pays d'origine, à la 56e Biennale de Venise en 2015.

Denny a co-fondé le Berlin Program for Artists, un programme de mentorat d'artistes en 2016 avec Willem de Rooij et Angela Bulloch. Depuis 2018, il est professeur de Time Based Media au HFBK de Hambourg.
Dorota Gawęda (née en 1986 à Lublin, PL) et Eglė Kulbokaitė (née en 1987 à Kaunas, LT) sont un duo d'artistes fondé en 2013, basé à Bâle (CH) et à Athènes (GR). Toutes deux sont diplômées du Royal College of Art de Londres (2012). Dans leur travail, elles abordent la théorie et la fiction inspirées par le féminisme, l’émancipation induite par la technologie et la discursivité de l’espace.
Elles sont les fondatrices de YOUNG GIRL READING GROUP (2013), un projet qui examine les relations entre lecture, affect, distraction, convivialité et désunion, présence corporelle et virtuelle, action en direct, documentation, introspection et environnement. Elles ont déjà exposé au Palais de Tokyo (Paris), MMOMA (Moscou), ICA (Londres), HKW (Berlin), Spazio Maiocchi (Milan), Art in general (New York), CAC (Vilnius), Kunsthalle de Bâle, Kunstverein für die Rheinlande und Westfalen (Düsseldorf), Musée d'art moderne de Varsovie, Biennale de Berlin 9, Le Musée d'art moderne de la Ville de Paris, entre autres. Les expositions à venir du duo comprennent des expositions personnelles à FUTURA, Prague et dans le cadre du "Horizontal Vertigo" à Julia Stoschek Collection, Berlin/Düsseldorf. Gawęda et Kulbokaitė sont actuellement en résidence Triangle France à Marseille.