Eric Baudelaire

Après s'être intéressé aux capacités de la photographie à représenter et à se distancier du réel, Eric Baudelaire emploie le texte et l'information en tant que matériaux, provoquant une rupture esthétique dans son oeuvre. L'artiste élabore une réflexion sur la construction d'images, la manipulation de documents et leur adaptation ou leur contradiction par rapport au réel. Son oeuvre est également ancré dans un travail de recherche sur des sujets politiques, comme le périple de l’Armée Rouge Japonaise au Liban conduisant à la réalisation de deux longs métrages - L’Anabase de May et Fusako Shigenobu, Masao Adachi et 27 années sans images (2011) et The Ugly One (2013). Il a également réalisé plusieurs travaux sur l’Abkhazie, un état non-reconnu dans le Caucase, dans son projet photographique Les États Imaginés (2005), son film Letters to Max (2014) et une installation The Secession Sessions (2014). Ses longs métrages ont été sélectionnés au FID Marseille, aux festivals de Locarno, Toronto, New York et Rotterdam. Ses dernières expositions personnelles ont eu lieu au Witte de With (Rotterdam), au Fridericianum (Kassel), au Berkeley Art Museum (San Francisco), à Bétonsalon (Paris), au Beirut Art Center (Beyrouth), à Gasworks (Londres), à La Synagogue de Delme (en Lorraine) et au Centre Pompidou (Paris). Son travail est présent dans les collections du Centre Pompidou (Paris), du Musée Reina Sofia (Madrid), du Macba (Barcelone), du MoMA et du Whitney Museum (New York).

Eric Baudelaire

Lieu de naissance :Salt Lake CIty
Oeuvre de l'artiste
Dans la collection