Les Prolégomènes, Jour 2 - Atelier n°3 "Savoir et savoir-faire", 4 octobre 2013, Lafayette Anticipations, Paris

Atelier n° 3 – « Savoir et savoir-faire »

Symposium : Les Prolégomènes

Sous la direction de Mathieu Mercier, avec Jean-Pierre Blanc, Rémy Héritier, Marjolaine Lévy, Christine Phung, Emanuele Quinz et Jerszy Seymour.

« La question de la modernité trouve un prolongement malgré la tentation quotidienne de croire en son échec. Le progrès n’est pas la belle machine en marche que l’on croyait. Pourtant elle tourne toujours. Faute de pouvoir l’arrêter nous tenterons de poser la question de l’origine des choses et de ses évolutions pour essayer de comprendre pourquoi le projet nous donne le sentiment d’avoir raté.

Ces deux jours permettront à chacun de présenter, une hypothèse de travail, une théorie inexplorée ou un doute. Ils permettront aussi de produire un grain de sable pour ralentir la machine ou au contraire un accessoire pour son accélération (nous sommes tous d’accord sur le fait que la vitesse actuelle ne soit pas la bonne). La technologie ayant définitivement divisé la forme de la fonction, les productions peuvent inclure les oppositions les plus audacieuses. Les savoirs et les savoir-faire se complètent au point où il semble difficile de dépasser le minimalisme d’une tablette de verre truffée d’applications hi-tech en lignes.

L’humour et la dérision ne seront pas à exclure pour être sûr de contourner tout le sérieux de la question et nous pourrons aussi nous permettre de développer le produit du siècle et sinon s’engager corps et âme dans la science des solutions imaginaires.

Exemple d’une hypothèse : "Ceci n’est pas un caillou".

On ne peut imaginer une prospective plus étendue en admettant que le premier ready-made est apparu à l’aube de l’humanité sous une forme minérale. Toute l’histoire de l’art serait donc faussée et celle des catégories se serait faite à partir de l’usage de ce minéral que nous pouvons classer ainsi : le regarder, le collectionner, l’exhiber, l’offrir, l’échanger et enfin s’en servir comme projectile (cet ordre peut-être inversé).

De nombreuses transformations manuelles puis industrielles ont permis d’améliorer les fonctions au sein de ses catégories au prix d’une multiplication exponentielle des articles.
A partir de là nous tenterons de comprendre la nécessité de produire des objets en démontrant que leur portée symbolique sera toujours plus efficace que leur fonction. »

Mathieu Mercier
Les Prolégomènes, Jour 2 - Atelier n°3 "Savoir et savoir-faire", 4 octobre 2013, Lafayette Anticipations, Paris
Les Prolégomènes, Jour 2 - Atelier n°3 "Savoir et savoir-faire", 4 octobre 2013, Lafayette Anticipations, Paris