Warm Up Session avec Nacéra Belaza

Dans le cadre de cette Warm Up Session avec la chorégraphe Nacéra Belaza, nous découvrirons l'un des pilliers de sa prochaine création "L'onde", à savoir la répétition comme catalyseur de mouvements et de rassemblements.
Grâce à cette mise en pratique, nous explorerons et expérimenterons l'Ecoute, une notion fondamentale qui permet de raviver le lien à soi et à l'autre, pour pouvoir ensuite discuter de la transformation du soi incitée par une telle expérience.
 
Cette Warm Up Session se réalise en partenariat avec le Festival d'Automne à Paris. "L'onde" est à découvrir du 17 au 20 décembre 2020 à la MC93-Bobigny.
 
--
Les Warm Up Sessions partent d'une volonté de découvrir, d'incarner et d'analyser collectivement les techniques de training dans la performance. Les Sessions ont pour ambition de positionner l'échauffement comme une étape essentielle de la création performative. Ainsi, le training est compris comme un point de départ de la production chorégraphique, théâtrale et de la performance, un processus à la fois de partage et de réflexion. En partant d'invitations inclusives, les Sessions cherchent à déconstruire les silos érigés entre le mouvement etla pensée. Le cycle propose un espace de pratique et une plateforme de discussion pour toutes et tous, élaboré de concert avec les invité·e·s. Dans ce terrain d'expérimentation, les publics deviennent des participant·e·s acti·f·ve·s, donnant naissance à un event éphémère et récurrent.  
 
Un cycle curaté par Madeleine Planeix-Crocker.
 
Tenue de sport conseillée, tous niveaux.
Atelier
Lafayette Anticipations
dimanche 13 déc. 2020
de 19h à 20h30


Complet


© Gregory Lorenzutti

Participants

Nacéra Belaza est une artiste chorégraphe née à Medea en Algérie qui vit en France depuis l'âge de cinq ans.

Après des études de lettres modernes, elle crée en 1989 sa propre compagnie. C’est en autodidacte qu’elle est entrée en danse, poussée par la nécessité vitale de s'exprimer, de dire et dénouer la complexité d'une double appartenance culturelle. C'est, pendant l'enfance puis l'adolescence, de ce corps contraint et confiné par le choc des cultures que surgit spontanément le langage, puisant la matière tout d'abord en soi puis dans ce que lui apportera la littérature. Pour libérer, il faut dire juste et précis, se défier de la complaisance et de la séduction. Nacéra Belaza chorégraphie un cheminement intérieur, l'espace, le vide en soi, les zones d'ombre et de lumière, le vertige, la répétition. Elle fait de la danse une plongée verticale introspective. Ses pièces explorent le mouvement en un souffle serein, profond et continu, confrontant la patience, la rigueur, le dépouillement au « vacarme assourdissant de nos existences », rendant au geste son utilité existentielle. Son travail, reconnu et salué par le ministère de la culture, lui a valu en 2015 d’être nommée Chevalier de
l’Ordre des Arts et des Lettres. En 2008 Le Cri a reçu le prix de la révélation du Syndicat de la Critique. En 2017, la SACD a également salué son parcours en lui remettant le Prix Chorégraphe. La compagnie bénéficie du statut CERNI (Compagnie et Ensemble à Rayonnement National et International) depuis 2017. L’ensemble de ses pièces sont régulièrement présentées en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique du Nord. En France, elle est invitée par des théâtres et festivals prestigieux tels que le Festival Montpellier Danse, les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, le Festival d’Avignon, la Biennale de la danse de Lyon ou encore le Festival de Marseille. Elle a, en parallèle de son activité en France et à l’étranger, créé en Algérie une coopérative qui lui permet de mener un travail régulier avec le pays de ses origines.

Originaire de Los Angeles, Madeleine Planeix-Crocker est, depuis 2018, curatrice des "Warm Up Sessions", cycle de rencontres autour des pratiques de training en danse et en performance. Parmi les invité•e•s des Warm Up, l’on compte (LA)HORDE, Marion Barbeau et Simon Le Borgne (Opéra de Paris), Maguy Marin, Bolewa Sabourin, Katerina Andreou, Sophie Demeyer et Katia Petrowick (compagnie Gisèle Vienne), Steven Michel, La Ribot, Petter Jacobsson (Ballet de Lorraine), Raúl Serrano Nuñez et Alvaro Dule (Ballet de l’Opéra de Lyon), Jean-Biche, et Mette Ingvartsen.
Après avoir été responsable de la communication par intérim de Lafayette Anticipations, Madeleine poursuit actuellement une thèse à l'EHESS (CRAL) autour des performances en commun programmées en institutions culturelles françaises à l'ère contemporaine. Ses intérêts se portent sur la production et la curation de performances féministes, queer et intersectionnelles.

Madeleine a également contribué à des articles sur la démocratisation culturelle aux États-Unis et en Europe aux publications du Comité d’histoire du Ministère de la Culture, pour le Forum d’Avignon et pour la revue Citizens for Europe. Elle a enseigné à Sciences Po Paris, dans le cadre du cours « Cultural and Creative Industries » du master Affaires publiques.

Diplômée summa cum laude de Princeton University, avec une spécialisation en politique culturelle, Madeleine a reçu un master spécialisé en Médias, Art et Création de HEC Paris et un M2 à l’EHESS. Elle y a mené un projet de recherche-création sur la performance féministe et les « safe spaces » (espaces de protection), en partenariat avec l’association Women Safe. Madeleine pratique la danse et le théâtre depuis l'âge de cinq ans et effectue des chorégraphies et mises en scène, intégrant ainsi la création artistique dans sa démarche de curatrice et de chercheuse.