Warm Up Session avec Benjamin Bertrand

Pour cette Warm Up Session, le danseur-chorégraphe Benjamin Bertrand expose ses recherches récentes autour du Noh dans le cadre de son nouveau solo Vestiges (2020).
À partir de cette tradition performative japonaise qui convoque souvent des esprits, Bertrand élabore un “atlas gestuel de ces danses mélancoliques” qu'il compte partager en tant que passeur avec les participant·e·s de cette Session. En écho avec l'affirmation-invitation du philosophe Timothy Morton - “L'intimité nous confronte à la question de l'espace intérieur. Notre intimité avec les autres êtres est pleine d'ambiguïté” -, Bertrand cherchera à éveiller par le geste les vestiges - sentiments, souvenirs - en nous/hors-de-nous, qui nous hantent tels des fantômes.
Cette Warm Up Session est adaptée au contexte actuel de déconfinement. Elle est proposée pour un.e participant·e à la fois (avec un.e invité.e) en compagnie du chorégraphe, en résonance avec son exploration infime-intime. 
Les participant·e·s de la Session seront par la suite invité·e·s à une discussion avec le chorégraphe, modérée par Madeleine Planeix-Crocker, sur la plateforme Zoom. Une proposition filmée de cette Warm Up Session sera disponible en ligne mi-juillet.  
--
Les Warm Up Sessions partent d'une volonté de découvrir, d'incarner et d'analyser collectivement les techniques de training dans la performance. Les Sessions ont pour ambition de positionner l'échauffement comme une étape essentielle de la création performative. Ainsi, le training est compris comme un point de départ de la production chorégraphique, théâtrale et de la performance, un processus à la fois de partage et de réflexion. En partant d'invitations inclusives, les Sessions cherchent à déconstruire les silos érigés entre le mouvement et la pensée.  Le cycle propose un espace de pratique et une plateforme de discussion pour toutes et tous, élaboré de concert avec les invité·e·s. Dans ce terrain d'expérimentation, les publics deviennent des participant·e·s acti·f·ve·s, donnant naissance à un event éphémère et récurrent.
Un cycle curaté par Madeleine Planeix-Crocker.
 
Tenue de sport conseillée, tous niveaux
Atelier
Lafayette Anticipations
Mardi 30 juin, une séance toutes les 20 min à partir de 18h pour un.e participant.e (et la personne qui l'accompagne)
de 18h à 18h20
de 18h20 à 18h40
de 18h40 à 19h
de 19h à 19h20
de 19h20 à 19h40
de 19h40 à 20h
de 20h à 20h20
de 20h20 à 20h40
de 20h40 à 21h


Complet !


Lafayette Anticipations
Warm Up Session avec Benjamin Bertrand Lafayette Anticipations
Lafayette Anticipations
Warm Up Session avec Benjamin Bertrand Lafayette Anticipations

Participant·e·s

Benjamin Bertrand est danseur-chorégraphe. D’origine algérienne, il vit à Paris.
Après des études de philosophie et de littérature en classes préparatoires et à la Sorbonne (Paris-IV), il débute un cursus en danse contemporaine au Conservatoire des Abbesses de Paris. Depuis, il a collaboré entre autres avec Olivier Dubois dans "Tragédie et Auguri", avec le plasticien Jean-Luc Verna dans "Uccello, uccellacci and the birds", la metteure en scène Marine Mane dans "À mon corps défendant", Philippe Quesne et Egle Budvityte dans le cadre du Pavillon Neuflize et du Vivarium Studio ou plus récemment avec l’artiste pop Christine and the Queens et le collectif (LA)HORDE.

Avec RADAR, il signe des pièces comme "Orages" (2015) en collabo-ration avec le plasticien Patrick Laffont qui s’ancre dans son expérience de personne née sous X, "Rafales" (2017), pièce ondulatoire pour deux performers et un compositeur de musique électronique, pièce en production déléguée avec le TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers pour laquelle il est lauréat de la bourse d’écriture de la Fondation Beau-marchais-SACD, "Inside your bones" (2019), installation performative et sonore en collaboration avec l’artiste sonore Jean-François Laporte et l’ensemble instrumental Ars Nova (direction Jean-Mickaël Lavoie).

En 2019, Benjamin Bertrand part à Kyoto avec "Vestiges", un des projets lauréats de la Villa Kujoyama et étudie le théâtre Noh et les rites funéraires japonais. Il crée à son retour du Japon un solo, "Vestiges" (2020) et sa première pièce de groupe "La fin des forêts" (2021), pièce pour quatre interprètes et l’artiste sonore PYUR.

Originaire de Los Angeles, Madeleine Planeix-Crocker est curatrice associée à Lafayette Anticipations.

En 2018, elle y a fondé les "Warm Up Sessions", un cycle de rencontres publiques et participatives autour des pratiques de training en danse et en performance. Au printemps 2021, elle propose la série "Dérives" qui souhaite contribuer à l'écriture de nouvelles histoires des arts à travers des dialogues co-construits avec des artistes contemporain·e·s. Ses intérêts se portent à la croisée de la recherche et de la curation de performances féministes, queer et intersectionnelles.

Madeleine est également co-directrice de la Chair “Troubles, Dissidences et Esthétiques” au Beaux Arts de Paris et membre permanent du Conseil Scientifique de le Recherche de l’ESAD de Reims. 

Diplômée de Princeton University en études culturelles, Madeleine a obtenu un Master spécialisé en Médias, Art et Création de HEC Paris et un M2 à l’EHESS. Elle y a porté un projet de recherche-création avec l’association Women Safe, où elle mène désormais un atelier de théâtre et d’écriture créative. Madeleine poursuit actuellement une thèse à l’EHESS (CRAL) autour des performances en commun contemporaines en France.

Elle pratique la danse et le théâtre depuis l’enfance.