Marcelo Evelin, Ai, Ai, Ai, 1995

Ai, Ai, Ai est un autoportrait teinté d'ironie, un voyage poétique vers les racines affectives du chorégraphe brésilien longtemps éloigné de son pays.
Un solo extrêmement personnel, conçu à partir d'un processus d'investigation du corps lui-même, entre le moment présent et la mémoire. Le titre ambigu fait référence à la fois à la chanteuse Carmen Miranda et aux pleurs du danseur exilé depuis de nombreuses années.
C'est aussi un partage de souvenirs avec son partenaire de l'époque, John Murphy, et le cinéaste Karim Aïnouz - dont la mémoire imprègne l'œuvre.
Vingt-six ans après sa création, Marcelo Evelin rejoue ce solo fondateur et se confronte de nouveau à son passé.
 
Conception, chorégraphie et interprétation : Marcelo Evelin
Films Super 8 : Karim Ainouz
Décor et costumes : John Murphy
Assistant chorégraphe : Christiana Cavalcanti
Son : Jaap Lindijer
Lumières : Marc van Gelder
Technique : Gui Fontineles
Musique : Ella Fitzgerald et Brazillian “Chorinhos”
Diffusion : Regina Veloso / CAMPO arte|Casa de Produção
Assistants de production : Gui Fontineles and Humilde Alves
Production : Demolition Incorporada
Performance
Lafayette Anticipations
lundi 20 sept. 2021
de 20h à 20h45
mardi 21 sept. 2021
de 20h à 20h45
mercredi 22 sept. 2021
de 20h à 20h45

Marcelo Evelin, Ai, Ai, Ai © Valerio Araujo

Participant·e·s

Marcelo Evelin est danseur, chorégraphe et chercheur. Il travaille au Brésil, au Japon et dans plusieurs pays européens en tant qu'artiste indépendant avec sa plateforme Demolition Incorporada, basée à CAMPO, un espace de résidences et de résistance des arts du spectacle à Teresina, Piauí.

Ses pièces De Repente Tudo Tudo Preto de Gente, Batucada et A Invenção da Maldade circulent actuellement dans des théâtres et des festivals du monde entier. Marcelo Evelin enseigne à la Higher School of Arts d'Amsterdam depuis 1999 et crée des projets avec des universités et des institutions, notamment l'ISAC (Bruxelles), le Musée Reina Sofia (Madrid), EXERCE (Montpellier) et le CND (Paris).

En 2019, il a obtenu le titre de docteur honoris causa de l'Université fédérale de Piauí.