Saâdane Afif, The Fairytale Recordings

Depuis 2004, lorsqu'il travaille à une nouvelle exposition, Saâdane Afif invite des personnes de son entourage à écrire des paroles de chansons inspirées de ses oeuvres. Ce geste, au départ simple experience, marque le début d'un procédé déterminant pour la pratique future de l'artiste, qu'il renouvèlera à chacune de ses présentations. Ces textes enrichissent le travail de l'imaginaire de l'autre et deviennent à leur tour une source d'inspiration - un médium à part entière. Comme une extension logique de ce processus de mutation, la pratique de la performance s'est alors imposée pour leur donner vie.
The Fairytale Recordings est une exposition qui met en scène une série d'"enregistrements magiques" réalisés lors d'une performance inaugurale, par un personnage de conte qui, dans un même temps, produit les oeuvres dont il est le sujet.
 
Pendant cette performance, la chanteuse lyrique Katharina Schrade vient déposer huit textes de chansons issus du répertoire de Saâdane Afif à l'intérieur de huit vases produits par la Manufacture de Porcelaine de Nymphenburg. Ces textes ont été écrits par Lili Reynaud Dewar, Ina Blom, Tacita Dean, Mick Peter, Tom Morton à l'occasion d'expositions passées et portent les titres évocateurs des oeuvres dont ils émanent : Ghost, Vice de Forme, Black Hole... La création musicale a été confiée au compositeur et plasticien Ari Benjamin Meyers qui a produit les étranges partitions de ces déclamations parlées-chantées.
 
Les vases sont disposés sur des socles autour d'une estrade circulaire. Chaque vase possède un couvercle surmonté d'une figurine représentant la chanteuse dans une pose rappelant l'oratorio baroque. Les références des différents enregistrements (titre, date, lieu, numéro de série) sont inscrites sur leur pourtour.
 
Au début de chaque acte, un assistant ôte le couvercle de l'un des vases pour le préparer à recevoir la voix de la chanteuse. Katharina Schrade monte sur l'estrade et reproduit la pose correspondant à l'enregistrement. Elle commence à chanter en avançant doucement vers le vase et dans un ultime souffle vient y placer les derniers vers du texte. Aussitôt, l'assistant scelle le couvercle au vase pour emprisonner ces paroles vivantes pour l'éternité. Les oeuvres ainsi achevées reposeront sur leurs socles pendant toute la durée de l'exposition.
 
Au mur, en guise de générique, un poster encadré annonce l'événement.
 
Avec le soutien de la Manufacture de Porcelaine de Nymphenburg.
Performance
Lafayette Anticipations
mercredi 17 avril 2019
de 19h30 à 20h30


Gratuit sur réservation


Saâdane Afif, The Fairytale Recordings, Lafayette Anticipations
Performance The Fairytale Recordings, Katharina Schrade © Marc Domage
Saâdane Afif, The Fairytale Recordings, Lafayette Anticipations
Performance The Fairytale Recordings, Katharina Schrade © Marc Domage

Participant·e·s

Saâdane Afif, artiste français, vit et travaille à Berlin (Allemagne). Il a été formé à l'Ecole des Beaux-Arts de Bourges. En 2009, il a reçu le Prix Marcel Duchamp où il présentait l'oeuvre Vice de forme : In search of melodies. En 2015, il a reçu le Prix Meurice pour le projet Das Ende der Welt. Ses oeuvres - performances, textes, sculptures, ou encore posters - témoignent d'une place importante accordée à la musicalité. L’art devient mots, musiques et mouvements, passant d'une forme d'art à une autre grâce à l’intervention de ses collaborateurs.
Depuis 2004, Saâdane Afif demande à des écrivains et artistes de rédiger des textes inspirés de ses œuvres. L’artiste travaille les notions d'auteur et d'autorité dans l'art, déléguant par exemple l'écriture de textes à Lili Reynaud-Dewar pour une exposition en 2004 à Essen, invitant un mathématicien à donner des cours de géométrie sur une place publique dans le cadre de l'une de ses performances, ou encore un orateur à déclamer ses textes sur la lagune de Venise (The Laguna's Tribute : A Corner Speaker in Venice, 2015).

Cette simple expérience s'est rapidement transformée en une pratique réflexive plus profonde. Les textes n'ont pas seulement remis en question la notion d'interprétation et de commentaire d'une œuvre d'art, ils sont aussi devenus un matériau fondamental de la pratique artistique d'Afif. Le visuel est alors transposé en d'autres sens, projetant l'essence imaginaire d'une pièce à travers les interprétations des autres. Après avoir répété ce geste plus d'une centaine de fois, il est devenu évident que les textes devaient être interprétés par des musiciens, compositeurs, chanteurs et performeurs. Saâdane Afif a ainsi mis en scène des performances publiques de sorte à donner vie aux textes par le chant ou la voix.
Plus d'infos