Akeem Smith

One last cry

Exposition du 18 oct. au 20 nov. 2023

Il y a 3 mois

L'exposition d'Akeem Smith, One last cry, est un assemblage de souvenirs.

L'artiste a rassemblé une collection d'objets, notamment des cassettes VHS, des photos rares et des vêtements provenant de diverses communautés afro-caribéennes liées au dancehall, un mouvement musical né en Jamaïque à la fin des années 70. Smith revisite ces mémoires pour leur offrir une nouvelle vie et pour préserver de l’oubli ce qui fut. 

L'approche formelle de Smith s'inspire de l'"architecture de la nécessité" (Ernesto Oroza, For an Architecture of Necessity and Disobedience). Son travail célèbre ainsi les modifications personnalisées apportées aux quartiers et aux maisons en réponse à des restrictions politiques et économiques.  Suivant le même principe de métamorphose, les œuvres de l’exposition ont été réalisées à partir de matériaux de récupération provenant de Kingston, en Jamaïque. Ces fragments de cahutes, dont les origines sont encore visibles, sont transformés et embellis de détails raffinés, reconfigurés avec une nouvelle fonction. 

Dans les escaliers, le·la visiteur·se est accompagné·e par une bande son composée d'extraits d’enregistrements personnels de Smith. L'exposition One last cry réunit une nouvelle série de sculptures, résultat d'une résidence de production à Lafayette Anticipations, et Dovecote, une œuvre vidéo de 2020. Les œuvres ressuscitent des objets et remplissent une fonction sacrée de vaisseaux protecteurs pour les archives confiées à Akeem Smith.

Commissaire de l'exposition : Rebecca Lamarche-Vadel

En partenariat avec Télérama
Merci à la galerie Heidi, Berlin.

Crédit image de couverture : Dovecote, Akeem Smith, 2020 © Pierre Antoine

-

Pour la première édition de Paris+ par Art Basel en 2022, le groupe Galeries Lafayette a soutenu le secteur des Galeries Émergentes. Akeem Smith est le premier artiste sélectionné pour une résidence à Lafayette Anticipations, réalisant de nouvelles œuvres avec le soutien des équipes de production de la Fondation.

Akeem Smith, One last cry © Pierre Antoine
Akeem Smith, One last cry © Pierre Antoine
Akeem Smith, One last cry © Pierre Antoine