Maud Jacquin

Maud Jacquin est historienne de l’art et commissaire d’expositions.
Avec Sébastien Pluot, elle dirige Art by Translation, un programme international de recherche et d’expositions impliquant des institutions partenaires dans quatre pays et des artistes engagés dans un post-master porté par les écoles d’art de Cergy et d’Angers. Parmi leurs expositions les plus récentes, citons "L’intolérable ligne droite" (Galerie Art&Essai, Rennes), "Shelter or Playground" (MAK Center for Art and Architecture, Los Angeles) et "The Tyranny of Distance" (TALM-Angers et FLAX@Tinflats, Los Angeles). Avant cela, Art by Translation a développé une recherche pluridisciplinaire autour d’une œuvre d’Alison Knowles, "The House of Dust", et réactivé son potentiel générateur à travers plusieurs expositions collectives, colloques et performances à New York, Montréal, Paris et Los Angeles.
Elle a réalisé son master au Courtauld Institute of Art à Londres et son doctorat à University College London. Ses recherches portent essentiellement sur le cinéma et la performance, les histoires et théories féministes, les théories de la narration et de la traduction. Sa thèse était dédiée au cinéma expérimental et à la vidéo féministes, avec un accent particulier sur la scène anglaise des années 1970 et 1980. Suite à ces recherches, elle a notamment organisé la rétrospective de l’œuvre cinématographique de Klonaris/Thomadaki au Jeu de Paume ainsi que « From Reel to Real : Women, Feminism and the London Film-makers’ Co-operative », un programme d’une cinquantaine de films et de performances d’abord présenté à la Tate Modern et Tate Britain à Londres puis à Anthology Film Archives à New York et au Glasgow Film Theatre.

Maud Jacquin