Jesse Darling

Jesse Darling est une artiste travaillant dans la sculpture, l'installation, la vidéo, le dessin, le texte, le son et la performance, elle vit et travaille entre Londres et Berlin.
Leur travail s'intéresse à ce que signifie être un corps dans le monde, bien que ce que cela signifie soit à la fois politiquement chargé et culturellement déterminé. Sa pratique s'inspire de sa propre expérience ainsi que des récits de l'histoire et de la contre-histoire.
Être un corps, c'est être intrinsèquement vulnérable, ce qui s'étend à la qualité " mortelle " des empires et des idées comme forme d'optimisme précaire - rien ni personne n'est trop grand pour échouer, et ceci pour Jesse Darling est le point de départ d'une pratique dans laquelle la faillibilité et la fongibilité sont reconnues comme des qualités fondamentales des êtres vivants, des sociétés et des technologies.

Imaginant la " haute église du moderne " comme un tabernacle mobile ou précaire, les œuvres et l'écriture de Jesse Darling présentent un éventail de biens de consommation flottants, de dispositifs liturgiques, de matériaux de construction, de personnages fictifs et de symboles mythiques détachés des architectures, des hiérarchies et des taxonomies dans lesquelles ils ont leur place.

Les projets récents de Jesse Darling comprennent la participation à la 58ème Biennale de Venise, Venise (2019), une exposition personnelle 'Crevé' à Triangle France - Astérides, Marseille (2019), une exposition personnelle dans le cadre de Art Now, Tate Britain, Londres (2018), une participation à 'A Cris Ouverts', Biennale d'art contemporain, Rennes (2018) et à 'Metarmophõseõn', Galerie Sultana, Paris (2018).

Jesse Darling a reçu des commandes du MoMA Varsovie, de la Serpentine Gallery et de la Volksbuhne Berlin, entre autres. Ses expositions personnelles passées incluent 'Support Level', Chapter, New York (2018), 'Armes Blanches' : Armes Blanches : l'histoire est autre chose " à la Galerie Sultana, Paris (2017) et " The Great Near " à l'Arcadia Missa, Londres (2016), ainsi que l'exposition en duo " Atrophilia " avec Phoebe Collings-James à la Company Gallery, New York (2016) et des expositions de groupe dans le cadre de " Give Up the Ghost ", Baltic Triennial 13, Tallin (2018), " Docile Bodies ", Vitrine, Londres (2018) et Glasgow International (2018). JD a publié des textes sur papier et en ligne, dont The Best British Poetry 2015 (Salt Press) ; Mass Effect : Art and the Internet in the 21st Century (MIT Press, 2015) ; Art After the Internet (Cornerhouse Books, 2014).

Jesse Darling

Oeuvre de l'artiste
Dans la collection