Jagna Ciuchta

" Il y est question des expositions inclusives ou formes sympoïétiques, de nous, ce « je qui s’est dilaté » comme des pupilles par l’amour, le désir ou l’hallucination, de la photographie d'exposition dans son champ élargi, de l'appropriation, de la peinture, des images liquides, des artistes et des œuvres, de la signature, de l'adresse, des chèvres, du décor, et des plantes carnivores."
Extrait de "Expositions : je dilaté, images liquides et plantes carnivores", portfolio de thèse, Jagna Ciuchta, 2019. "
Jagna Ciuchta vit et travaille à Paris. Diplômée de l’Académie des Beaux-Arts de Poznań en Pologne, elle a soutenu la thèse pratique au sein du programme doctoral SACRe à l'Université PSL et aux Beaux-arts de Paris. Elle a exposé récemment à la Friche la Belle de Mai à Marseille, à la Galerie Edouard-Manet à Gennevilliers, à Moly Sabata, Sablons, au Centre d’art le Micro-onde, Vélizy (2019), au Cneai (2017), au Frac Champagne-Ardenne à The James Gallery, CUNY, New York, à la Villa du Parc, Annemasse, à Occidental Temporary, Villejuif (2016), ou encore dans la forêt Krcsky près de Prague (2017). Elle a mené des résidences à La Fondazione Antonio Ratti, Côme, Italie (2011), à Residency Unlimited, New York (2013), à La Galerie, Centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec (2015/2016) ou à Futura, Prague (2017). Son travail se trouve dans des collections privées et publiques, notamment au FRAC Île-de-France, FNAC, Les Abattoirs (Toulouse).