Benjamin Bertrand

Benjamin Bertrand est danseur-chorégraphe. D’origine algérienne, il vit à Paris.
Après des études de philosophie et de littérature en classes préparatoires et à la Sorbonne (Paris-IV), il débute un cursus en danse contemporaine au Conservatoire des Abbesses de Paris. Depuis, il a collaboré entre autres avec Olivier Dubois dans "Tragédie et Auguri", avec le plasticien Jean-Luc Verna dans "Uccello, uccellacci and the birds", la metteure en scène Marine Mane dans "À mon corps défendant", Philippe Quesne et Egle Budvityte dans le cadre du Pavillon Neuflize et du Vivarium Studio ou plus récemment avec l’artiste pop Christine and the Queens et le collectif (LA)HORDE.

Avec RADAR, il signe des pièces comme "Orages" (2015) en collabo-ration avec le plasticien Patrick Laffont qui s’ancre dans son expérience de personne née sous X, "Rafales" (2017), pièce ondulatoire pour deux performers et un compositeur de musique électronique, pièce en production déléguée avec le TAP-Théâtre Auditorium de Poitiers pour laquelle il est lauréat de la bourse d’écriture de la Fondation Beau-marchais-SACD, "Inside your bones" (2019), installation performative et sonore en collaboration avec l’artiste sonore Jean-François Laporte et l’ensemble instrumental Ars Nova (direction Jean-Mickaël Lavoie).

En 2019, Benjamin Bertrand part à Kyoto avec "Vestiges", un des projets lauréats de la Villa Kujoyama et étudie le théâtre Noh et les rites funéraires japonais. Il crée à son retour du Japon un solo, "Vestiges" (2020) et sa première pièce de groupe "La fin des forêts" (2021), pièce pour quatre interprètes et l’artiste sonore PYUR.

Benjamin Bertrand