Slow Reading Club, « YES » 

YES (Online Sessions)
by Slow Reading Club (Bryana Fritz & Henry Andersen) feat. Maud Jacquin
In partnership with EXTRA! at Centre Pompidou
Bryana Fritz is a choreographer and dancer, Henry Andersen is a visual artist and composer. Together they create the Slow Reading Club in 2016 to experiment with singular contexts of collective reading that take into account texts as much as bodies, architecture and gestures.

Taking advantage of the confinement, they attempted the online experience, using distance, connection tools and computer interfaces as new play partners, to be used by and with the participants.

As part of the Extra! festival, Lafayette Anticipations suggested that they continue the adventure in fourteen new sessions. With the exceptional participation of Maud Jacquin, art historian and curator.

Each session is independent. Participants may attend one or more sessions.

Accessible to French and English speakers.

All participants will receive a copy of the publication,
Performance
Offsite
Monday 14 Sep 2020
from 07 pm to 07:45 pm
from 08 pm to 08:45 pm
from 09 pm to 09:45 pm
Tuesday 15 Sep 2020
from 07 pm to 07:45 pm
from 08 pm to 08:45 pm
from 09 pm to 09:45 pm
Wednesday 16 Sep 2020
from 07 pm to 07:45 pm
from 08 pm to 08:45 pm
from 09 pm to 09:45 pm
Thursday 17 Sep 2020
from 07 pm to 07:15 pm
from 08 pm to 08:15 pm
Friday 18 Sep 2020
from 07 pm to 07:45 pm
from 08 pm to 08:45 pm
from 09 pm to 09:45 pm

Slow Reading Club

Participants

Le Slow Reading Club (SRC) est un groupe de lecture semi-fictionnel initié par la chorégraphe et danseuse Bryana Fritz et l'artiste visuel et compositeur Henry Andersen, fin 2016.
Le club imagine des dispositifs pour des lectures collectives. Le SRC examine, sonde et interrompt le "lectorat" afin de stimuler les zones de contact entre le lecteur et le texte, le texte et le texte, le lecteur et le lecteur. Le SRC ne vise pas la déconstruction ou même la compréhension des textes en main, mais la production d'une sorte d'excès : suspendre temporairement la critique au profit de l'intimité et de la proximité avec le texte.
Maud Jacquin est historienne de l’art et commissaire d’expositions.
Avec Sébastien Pluot, elle dirige Art by Translation, un programme international de recherche et d’expositions impliquant des institutions partenaires dans quatre pays et des artistes engagés dans un post-master porté par les écoles d’art de Cergy et d’Angers. Parmi leurs expositions les plus récentes, citons "L’intolérable ligne droite" (Galerie Art&Essai, Rennes), "Shelter or Playground" (MAK Center for Art and Architecture, Los Angeles) et "The Tyranny of Distance" (TALM-Angers et FLAX@Tinflats, Los Angeles). Avant cela, Art by Translation a développé une recherche pluridisciplinaire autour d’une œuvre d’Alison Knowles, "The House of Dust", et réactivé son potentiel générateur à travers plusieurs expositions collectives, colloques et performances à New York, Montréal, Paris et Los Angeles.
Elle a réalisé son master au Courtauld Institute of Art à Londres et son doctorat à University College London. Ses recherches portent essentiellement sur le cinéma et la performance, les histoires et théories féministes, les théories de la narration et de la traduction. Sa thèse était dédiée au cinéma expérimental et à la vidéo féministes, avec un accent particulier sur la scène anglaise des années 1970 et 1980. Suite à ces recherches, elle a notamment organisé la rétrospective de l’œuvre cinématographique de Klonaris/Thomadaki au Jeu de Paume ainsi que « From Reel to Real : Women, Feminism and the London Film-makers’ Co-operative », un programme d’une cinquantaine de films et de performances d’abord présenté à la Tate Modern et Tate Britain à Londres puis à Anthology Film Archives à New York et au Glasgow Film Theatre.
Brooke Sylvia Palmieri sont auteur.rice.s, graveur.se.s et libraires.
En 2018, ils.elles ont fondé Camp Books, une plateforme éducative, une imprimerie et une librairie de livres rares spécialisée dans les documents liés à l'histoire des mouvements LGBTQIA+.